vendredi 18 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Baali: Maghreb pipe à la recherche de marchés étrangers Abonnez-vous au flux RSS des articles

13 mai 2016
12:11
0 commentaire M. Kheir Baali

Spécialisée de la conception et la fabrication de système de canalisation en PRV (polyester renforcé de fibre de verre), Maghreb Pipe, filiale du groupe Baali, a bénéficié, dès sa création, d’un savoir faire de plus d’un demi siècle. Selon son gérant Khier Baali, rencontré lors du Forum international du commerce organisé à Alger les 8, 9 et 10 mai dernier par le CAAID, son entreprise ambitionne d’exporter ses produits vers des pays africains, asiatiques et même européens. 

 

L’Econews: Pouvez-vous nous faire une présentation pour votre société ?

Khier Baali: Maghreb Pipeest unesociété à 100% algérienne, spécialisée dans l’industrie  et commercialisation des systèmes de canalisation en PRV (polyester Renforcé de fibres de Verre) pour des applications dans plusieurs domaines à l’image des eaux usées, eau potable, eau brute et irrigation, drainage, usines hydrauliques, refroidissement de centrale thermique et en applications industrielles. Nous avons ainsi une capacité de production de tous types de canalisations supérieure à 500 kilomètres par an. Depuis  6 ans nous avons lancé la production de ces types de canalisation en Algérie et plus précisément dans la zone industrielle de M’Sila. L’usine de production est répartie sur prés de 4 hectares, employant plus de 300 travailleurs.

Vous avez évoquez la question de la qualité de vos produits, expliquez-nous plus ?

Au niveau de notre groupe nous accordons une place prépondérante à la recherche et au développement. D’ailleurs nous avons des conventions avec des Anglais, des Allemands, des Autrichiens et autres. Avec notre acquisition du savoir-faire anglais dans notre domaine, nous présentons des solutions innovatrices pour anticiper les besoins des clients en leur proposant des systèmes de canalisation en PRV (polyester renforcé de fibre de verre) durablement étanches en prenant en considération le coût d’exploitation lors du choix de la solution retenue. Concernant le taux d’intégration de nos produits, il est supérieur à 60% mais nous comptons sur la disponibilité de quelques produits sur le marché national et ce pour augmenter ce taux à 90%.

Quel regard avez-vous sur le marché national ?

Nous avons enregistré des difficultés pour nous positionner sur le marché national car notre produit reste méconnu par les Algériens tout en sachant que sa qualité est reconnue mondialement. D’ailleurs, nos produits ont plus de spécificités que d’autres utilisés aujourd’hui sur le marché national. Je peux citer entre autres, la durée de vie de ces Pipes qui est très longue par rapport à d’autres, c’est un produit ami à l’environnement et qui ne représente aucun danger pour la santé des personnes et des animaux. Nous pouvons, aujourd’hui, satisfaire 30% des besoins du marché national, mais cela reste loin de nos capacités réelles de production. Aujourd’hui, nous combattons pour nous retrouver une place sur ce marché à grand potentiel pour gagner la confiance des algériens. Le Centre arabo-africain d’investissement (CAAID) nous a accompagnés à travers des invitations pour des événements au niveau national ou à l’international, où nous  avons eu l’occasion d’approcher des sociétés étrangère. Ainsi, nous souhaitons nous décrocher des marchés sur l’international.

Vous venez d’aborder le sujet de l’exportation, parlez nous plus sur ce sujet important ?

 Le redéploiement sur l’international nous permet de gagner plus de parts de marchés et aussi pour rentabiliser notre trésorerie et celle du pays à travers la devise. D’ailleurs, nous sommes aujourd’hui en négociation avec des entreprises françaises, jordaniennes, ivoiriennes. Nous avons déjà tenté d’exploiter le marché international mais vu le climat administratif de l’époque nous n’avons pas pu aller au bout. Mais je pense aujourd’hui que le climat est plus propice qu’avant. Donc nous en pleine action de négociation avec ces étrangers. 

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
07avril 2017

Maghreb Pipe crée une académie de formation

21nov. 2016

Maghreb Pipe élargit sa gamme de produits

30avril 2016

CAAID : A la recherche des exportations vers l'Afrique

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.