vendredi 26 mai 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

2 000 algériens formés en entreprenariat en 3 ans Abonnez-vous au flux RSS des articles

21 déc. 2016
17:38
0 commentaire Un financement de plus d’un demi-million de dollars

Le programme Impact@Work, le plus grand programme d’entrepreneuriat social en Algérie, visant à accompagner 2 000 jeunes d’ici fin 2018 pour devenir des entrepreneurs et des créateurs d’emplois à travers des projets ambitieux, a été lancé récemment par le Centre algérien d’entrepreneuriat social en partenariat avec Citi Foundation et Enactus.  

 

L’objectif de ce programme est de «recruter et de mobiliser des jeunes à fort potentiel», pour «les accompagner dans la création d’entreprises à impact social et/ou environnemental». Ce proramme vise à «développer les aptitudes entrepreneuriales et managériales auprès de 4 000 jeunes maghrébins, dont 2000 algériens à l’horizon de mars 2018», et leur inculquer l’«esprit de leadership» afin de leur «permettre de créer leur propre projet et de faciliter leur insertion dans la vie professionnelle et améliorer ainsi leurs vies».

Un financement de plus d’un demi-million de dollars a été mobilisé par la Fondation Citi dans la région du Maghreb pour contribuer à l’accélération des opportunités économiques des jeunes grâce à des programmes basés non seulement sur l’action, mais également sur différentes activités telles que l’éducation à l’entrepreneuriat et l’acquisition des compétences de leadership, financières et managériales.

Le programme en question qui vise les jeunes étudiants des trois pays (Algérie, Maroc et Tunisie), comprend «une année et demie» d’accompagnement à travers des séances de mentorat, de formations aux concepts d’entrepreneuriat, de renforcement des capacités, de réalisation de projets et qui sera couronnée par un événement global rassemblant les meilleurs projets de la région du Maghreb et les expériences les plus réussies.

Il comprend 4 étapes. Il s’agit d’abord du recrutement des étudiants et ce, grâce à la mobilisation massive d’Enactus en Tunisie, au Maroc et en Algérie. Ce processus s’étalera sur 2 à 3 mois, et aboutira à la création d’équipes au sein des universités, où seront recrutés les membres de l’équipe qui entreprendront les projets. L’évaluation des besoins et des projets de développement, ensuite la mise en œuvre et mesure d’impact. Et enfin la compétition et l’évaluation de projets. Après la phase de compétitions, Impact@work procédera à la sélection des projets les plus prometteurs pouvant être convertis en startups, puis à leur accélération via un programme sur mesure s’étalant sur 6 mois. Des capitaux de lancement seront alloués à cette étape dans le but de soutenir les startups.

Izouaouen Noreddine

Sur le même sujet
12nov. 2014

Semaine mondiale de l’entrepreneuriat dès le 17 novembre en Algérie Les porteurs de projets innovants à l’honneur

21déc. 2015

La banque maghrébine d’investissement est née

10août 2016

Les algériennes peu enclines à l’entreprenariat

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.