mardi 24 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

6 propositions pour baisser le prix des logements de 25% Abonnez-vous au flux RSS des articles

03 juil. 2016
17:25
0 commentaire L’implication des promoteurs privés est une nécessité

Vu la cherté des prix des logements AADL, le  premier site spécialisé dans l’immobilier en Algérie, «Lkeria.com», et après avoir étudié de près les différentes formules de logement, notamment la location-vente et leur financement, «suggère plusieurs pistes permettant de maintenir les programmes en cours », tout en «réduisant d’une manière considérable l’intervention financière du budget de l’état».

 

Ainsi, Lkeria.com, qui se veut une force de propositions pour sortir de la crise de logement, a mis en place une série de suggestions qui vise la baisse des prix du logement AADL de 25%. La première proposition de Lkeria réside dans «la suppression du crédit bancaire» et le remplacer par un crédit financé par «le Trésor». Ceci, expliquent les rédacteurs du communiqué, permettra de réduire le coût unitaire du logement AADL de 25%, soit une économie de prés de 800 Milliards dinars pour l’ensemble du programme.

Lkeria propose également la modification du statut du FNPOS, et ce, afin de lui permettre de participer au financement de ce programme à hauteur de 600 000 dinars par logement, soit l’équivalent du coût des VRD. Pour l'équipe de Lkeria, cette aide sera remboursée mensuellement par le souscripteur, ce qui permettra au FNPOS de disposer régulièrement des fonds nécessaires pour financer l’ensemble du programme par tranches.

La 3e proposition consiste en la récupération de l’aide de la CNL pour la location, tout en exigeant de nouvelles conditions pendant la période d’incessibilité. Ainsi, le propriétaire pourra mettre en location son bien à condition de rembourser l’aide de la CNL (700 000 dinars). Par ailleurs, le propriétaire désirant vendre son bien, pourra le faire en payant une taxe sur la plus-value. Cette dernière est dégressive par année (100% la 1ère année, 90% la 2éme, …, 0% la 10éme année). Cette taxe n’est pas payable si la transaction concerne l’achat d’une résidence principale. «Cette mesure permettra à la CNL de récupérer une partie non négligeable de l’aide frontale et augmentera de facto l’offre de logement mis en location d’une manière légale, ce qui fera baisser les loyers», précise-t-on.

L’implication des promoteurs privés dans le programme location vente est une nécessité pour mettre fin au monopole de l'AADL. Ainsi, il est proposé d’indexer le montant des loyers sur le revenu du ménage à raison de 30%. Pour un ménage dont le revenu mensuel est de 100 000 DA, le loyer et les charges payables mensuellement, seront de l’ordre de 30 000 DA. Ceci, permettra au Trésor de se faire rembourser le crédit consenti en seulement 5 années. Le  premier site spécialisé dans l’immobilier en Algérie suggère la récupération, au profit de l’AADL, des logements OPGI vendus illégalement par leurs bénéficiaires.

Noreddine Izouaouen

Mots-clés
Sur le même sujet
17janv. 2016

Vers la hausse des prix de l’immobilier en 2016

15mars 2017

Immobilier : les prix en augmentation en 2016

17oct. 2016

Hausse des prix AADL: un bénéfice de 15% pour l’Etat

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.