lundi 20 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Un nouveau règlement pour le risque de change Abonnez-vous au flux RSS des articles

31 juil. 2017
13:54
0 commentaire Prémunir les opérateurs des fluctuations

Un projet de Règlement relatif au marché interbancaire des changes et aux instruments de couverture du risque de change a été adopté récemment par le Conseil de la monnaie et du crédit (CMC).

 

Selon la Banque d'Algérie, l’adoption de ce règlement par le CMC, "est motivée par le fait que le régime de change applicable en Algérie est un régime flottant. Ainsi, « il expose, de par la fluctuation des cours de change, les opérateurs économiques et investisseurs à des risques de change lors de la réalisation de leurs transactions internationales, pouvant leur occasionner des pertes de change substantielles", explique-t-on.

Ce nouveau règlement offre la possibilité aux opérateurs économiques et aux investisseurs "de se prémunir de ces risques de change, en permettant aux intermédiaires agréés le recours à une panoplie d’instruments de couverture de risques de change, en les autorisant à effectuer, pour leur propre compte ou pour le compte de leur clientèle, des opérations de couverture de risque de change devises contre dinars".

Le règlement en question encadre ce segment de l’activité bancaire relatif au marché interbancaire des changes "en l’assortissant de règles d’éthique et de bonne conduite très précises". La Banque centrale souligne que ces règles sont applicables à tous les intervenants sur le marché interbancaire des changes, qui sont  strictement tenus de les respecter.  Ce règlement s’inscrit dans la suite logique de la modernisation de la réglementation des changes, la Banque d'Algérie avance que ce nouveau dispositif constitue un "jalon important dans l’amélioration du climat des affaires".

Ainsi, il permettra aux opérateurs économiques et investisseurs d’avoir une "meilleure lisibilité et visibilité" quant à la maîtrise des coûts et risques liés aux transactions internationales durant toutes les étapes de leur réalisation. Pour assurer une mise en œuvre efficace de ce règlement, la Banque d’Algérie a choisi d’opérer par étapes dont la première sera liée aux opérations de change à terme classiques. 

N.I

Sur le même sujet
08nov. 2017

Pertes de changes : bientôt une couverture

08oct. 2017

Revente en l’état : la domiciliation obligatoire

25juin 2013

Les banques et établissements financiers soumis à un nouveau règlement

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.