jeudi 19 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Déchets non recyclés
Un manque à gagner de 300 millions d’euros Abonnez-vous au flux RSS des articles

27 août 2013
12:02
1 commentaire Une opportunité à exploiter

L’Algérie perd 300 millions d’euros par an à cause de la non récupération et  recyclage des déchets, a affirmé la secrétaire d’Etat chargée de l’environnement, Dalila Boudjemaâ.

 

L’activité de récupération  et de recyclage de déchets est un créneau porteur, estime Mme Boudjemaâ. Egalement présidente de l’opération de sensibilisation sur l’importance de la protection de l’environnement par le tri des déchets domestiques, Mme Boudjemaâ  a souligné que le recyclage des déchets est un «investissement bénéfique et générateur de nouveaux emplois à travers la création de micro-entreprises dans le domaine de l’industrie de l’environnement».

Elle s’exprimait lors d’une opération de sensibilisation des déchets domestiques à Dely Brahim sur initiative du secrétariat d’Etat chargée de l’environnement en coordination avec l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA) et autres associations activant dans le secteur. Une expérience «pilote qui sera généralisée sur l’ensemble des quartiers de la capitale». 

Mme Boudjemaâa noté que le volume des déchets, tous types confondus, est estimé à 13,5 millions de tonnes par an dont 60% recyclables alors que seulement 5 ou 6% de ces déchets sont exploités par voie de recyclage. Cela, en dépit des 2 000 micro-entreprises opérationnelles dans plusieurs domaines liés à la protection de l’environnement tels l’entretien des espaces verts et le recyclage des déchets.

Pour récupérer ce manque à gagner de 300 millions d’euros ainsi que pour le développement d’une industrie de l’environnement répondant aux normes en vigueur en la matière, la secrétaire d’Etat chargée de l’environnementa appelé les investisseurs à concentrer leurs efforts sur le recyclage des déchets.

Dans le même cadre, Mme Boudjemaâ ajoutera que l’Etat «table sur le développement de l’industrie de récupération et de recyclage d’autant plus qu’il s’agit d’un axe au cœur du programme national de gestion des déchets domestiques qui constitue le cadre référentiel fondamental dans le recyclage des déchets». 

Selon elle, tous les moyens matériels nécessaires avec la contribution des différentes parties concernées sont mobilisés, estimant que le citoyen doit également jouer son rôle en tant que «partenaire principal» dans la réussite de l’opération de récupération des déchets domestiques. 

Lahcene Brahmi

Mots-clés
Sur le même sujet
08oct. 2013

Consommation de papier en Algérie Plus de 570.000 tonnes par an

20mars 2014

Environnement : exonération et allégement fiscaux pour favoriser l'industrie du recyclage

01avril 2013

Déchets recyclables non exploité Une perte annuelle de 3,5 milliards DA

Commentaires

09 Sep 2013
morben 21h47

Bonjour;
pour ce qui concerne le recyclage des déchets solides il faut aider les porteurs d'idées et les spécialiste dans le domaine en question.Nous savons tous que par exemple pour recyclé du PET(polyéthylène téréphtalate) il nous faut un réacteur de polymérisation.Le coût du projet est supérieur à l'aide de l’Etat soyez logique.
le projet en lui même consiste à produire des polyols à partir du PET de recyclage(bouteille, jouets....).
ces polyol qui sont matière première pour donner des mousse de polyuréthane rigide pour l'isolation thermique et acoustique.le savoir faire existe.

Morsli.B (Chimiste spécialiste en polymère industrielle)

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.