jeudi 14 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Les ports secs d’Alger couvrent 16,44% des recouvrements Abonnez-vous au flux RSS des articles

01 août 2016
19:55
0 commentaire Les recettes budgétaire représentent 91% des recouvrements.

Le taux des recouvrements fiscaux effectués par l’administration des douanes au cours du premier semestre de l’année 2016 a enregistré une légère hausse de 0,61%, passant de 490,41 milliards de dinars durant la même période de 2015 à 493,40 milliards de dinars en 2016.

 

Selon le dernier rapport semestriel de l’administration des douanes algériennes, ce léger rebond dans les recettes fiscales recouvrées s’explique par la mise en œuvre de l’accord d’association entre l’Algérie et l’union européenne et la réinstauration du régime des licences d’importation pour trois produits (ronds à béton, ciment et véhicules). Sans oublier les contingents tarifaires prévus par l’accord d’association Algérie -UE.

La mise en place de ces mesures a permis de redresser légèrement le taux de recouvrement fiscal par l’administration douanière et  à réduite le manque à gagner en la matière de 2 milliards de dinars. Les recettes budgétaires, les recettes  affectées à la caisse de garantie et de solidarité des collectivités locales (CGSCL) ainsi que celles affectées aux comptes d’affectation spéciale (CAS) ont contribué à l’amélioration du taux de recouvrement fiscal pour cette période. Ils ont enregistré respectiveesment des augmentations de l’ordre de 0,50%, 1,64% et 4,07%, selon les chiffres de la même source. Les bureaux des douanes ont recouvré un montant de 467,51milliards dinars des différentes structures commerciales du pays.

Selon les chiffres des douanes algériennes concernant l’évolution des recouvrements budgétaires réalisés au cours du 1er semestre de  2016 par rapport à la même période de 2015, les recettes budgétaire représentent 91% du total des recouvrements. Une  hausse de 0,50% est enregistrée par celle-ci qui est passée de 445,90 milliards dinars pendant le 1er semestre 2015 à 448 ,12milliards dinars au cours de la même période de l’année 2016.  Cette évolution a concerné particulièrement  la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) qui a augmenté de 1,43% et la taxe intérieure de consommation (TIC) de 15,89%.

La recette de l’activité des ports secs d’Alger couvre à elle seule  16,44% du total des recouvrements, soit un équivalent de 81,09 milliards dinars, suivi par la recette le port d’Alger avec 57, 589 milliards de dinars, soit  11,67% du total des recouvrements et en troisième position figure le port de Bejaia avec 50, 672 milliards de dinars, soit 10,27% du total recouvré. Le taux de participation des inspections divisionnaire est estimé à 96% du total des recouvrements. L’Inspection divisionnaire d’Alger-Ain Taya est en tête de classement par rapport aux autres circonscriptions en termes de recouvrements au cours  du  1er Semestre 2016 avec 17,33%, un équivalent de 85,50 milliards  de dinars, suivi par les commerces à Alger d’une valeur de 57, 644 milliards de dinars, 11,68% du total recouvré et la recette de l’inspection divisionnaire de Bejaia se place troisième avec 50, 750 milliards de dinars, soit 10,29% du total des recouvrements. Ces trois structures contribuent à plus de 10% à la hausse des recettes fiscales.

Pour les recettes affectées à la CGSCL représentent 8,75% de l’ensemble des recouvrements, rebondissant de 1,64% durant le 1er Semestre de l’année 2016 par rapport à la même période de l’année 2015. La taxe sur les huiles (T.huiles) ainsi que la taxe sanitaire sur les viandes ont enregistré  une augmentation de 79,36% et 18,47% pour les périodes considérées, selon les statistiques de l’administration des douanes. Quant aux recettes affectées aux CAS, elle affiché une évolution positive de 0,43% de l’ensemble des recouvrements. Le total des recouvrements fiscaux a été dopé aussi par la taxe sur les céréales et les légumes secs (TCLS), affectée au « fonds national de développement agricole », qui a affiché une hausse de 6,23%, passant de 977 millions de dinars durant la première moitié de l’année 2015 à 1,038 milliard de dinars  pour la même période de l’année 2016.  Contrairement à cette dernière, la taxe sur les carburants a enregistré une baisse 12,50%, allant de 334, 261 millions de dinars en 2015 à 292, 481 en 2016 pour les périodes considérées. Cette nette amélioration dans les taux de recouvrement de la fiscalité ordinaire témoigne de la volonté des pouvoirs publics à promouvoir l’économie nationale et limiter sa dépendance à la renté pétrolière.

                    

Samira Bourbia

Sur le même sujet
18nov. 2013

Recettes douanières en 2013 Une hausse de 18,29 %

29janv. 2014

Recettes douanières de l'Algérie Hausse de plus de 18% en 2013

28févr. 2017

Les recettes fiscales ordinaires en hausse de 8%

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.