dimanche 24 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Les députés exigent le rapatriement de l’argent du pays Abonnez-vous au flux RSS des articles

22 mars 2016
16:44
0 commentaire Le gouverneur de la Banque d'Algérie

La présentation par le gouverneur de la Banque d’Algérie (BA) du rapport sur la conjoncture économique et financière pour l’année 2014,  aujourd’hui à l’APN a été une occasion pour les députés d’interpeller le Mohamed Laksaci et le gouvernement de rapatrier l’argent investi à l’extérieur à l’instar des 5 milliards de dollars prêtés au FMI et les bons de trésors investis aux Etats-Unis.

 

Le retard induit dans la présentation du rapport de la situation économique et financière du pays de 2014 à laissé perplexe les députés qui ont souligné que les chiffres communiqués ne sont plus d’actualité puisque la situation s’est aggravée depuis cette date, d’oû leurs interrogations sur l’intérêt de débattre des chiffres obsolètes.

Dans cette situation, les députés ont imputé la responsabilité au gouverneur de la Banque d’Algérie, concernant les conséquences de la détérioration de la valeur du dinar à cause d’une politique monétaire archaïque menée par la BA.  Laksaci est poussé « dans ses retranchements ». Il est accusé de ne pas tenir ses promesses depuis plusieurs années, à l’instar de l’ouverture des bureaux de change et la révision de l’allocation touristique. Lakhdar Benkhelaf député d parti El Adala, s’est interrogé sur l’absence des membres du gouvernement lors de cette présentation, et rappelé la mise dans les tiroirs. Benkhelaf a par ailleurs, appelé le gouverneur à rembourser du prêt accordé au FMI qui est de 5 milliards de dollars en ce moment de crise.  Selon lui le FMI qui a conseillé récemment à l’Algérie le recours à l’endettement extérieur, doit d’abord rembourser l’Algérie. La même remarque a été faite par le député indépendant Mansour Abdelaziz, qui a demandé le rapatriement des sommes d’argent investis à l’extérieur ajoutant à cela l’urgence d’ouverture des bureaux de change. 

Le chef du groupe parlementaire tu parti des travailleurs Djaloul Djoudi a appelé lui aussi à la récupération du prêt accordé au FMI, et demandé la révision des subventions et les aides accordés aux patrons privés. De son coté le députe du FLN, Lyes Saadi, s’est étonné de l’absence des chiffres des biens que possède le pays à l’étranger. Concernant les réformes,  Saadi a signalé l’urgence de réformer le système bancaire qui demeure loin des méthodes modernes. Un retard qui est signalé aussi par Habib Zegane, qui a indiqué que les grandes dépenses de l’Etat n’ont pas permis d’atteindre des niveaux souhaités. Mohamed Baba Ali, du RND, à douté des chiffres exposés, les considérant loin de la réalité actuelle qui est plus grave que la situation présentée.  

Dans sont intervention, le gouverneur de la Banque des Banques, n’a pas osé donné les dernières statistiques de la conjoncture économique et financière du premier trimestres 2016, se limitant à des données de troisième trimestres 2015, les réserve de change à titre d’exemple, ont été de 152, 7 milliards de dollars, un chiffre qui n’est plus d’actualité puisque les représentant du FMI ont évoqué à leur dernier passage a Alger le montant de 143 milliards.

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
18déc. 2013

Rapport annuel de la Banque d’Algérie Les députés chargent Laksaci

15déc. 2014

Il a présenté le rapport annuel de la Banque d’Algérie devant l’APN Laksaci au banc des accusés

15déc. 2014

Mohamed Laksaci l’a affirmé devant les députés Des bureaux de change agréés dès 2015 en Algérie

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.