samedi 25 février 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Situation financière et monétaire de l’Algérie au 1er trimestre 2015
Les déficits se creusent et les ressources se contractent Abonnez-vous au flux RSS des articles

14 juil. 2015
14:18
0 commentaire Siège de la Banque d'Algérie

Dans une note de conjoncture portant sur la situation financière et monétaire du premier trimestre 2015, la Banque d’Algérie dresse un tableau très inquiétant de l’évolution de la position financière extérieure de pays qui est fortement affectée par la chute des prix du pétrole de prés de 50% depuis juin 2014. Le recours au Fonds de Régulation des Recettes commence à fondre. 

 

Les réserves de changes du pays sont les premiers à avoir subi la baisse des prix du pétrole. La Banque d’Algérie  a indiqué que celles-ci ont enregistré une baisse de  19, 02 milliards de dollars durant le premier trimestre, passant ainsi de 178,938 milliards de dollars à fin décembre 2014 à 159,918 milliards de dollars à fin mars 2015. Cette forte  contraction des réserves officielles de change confirme la délicatesse de la situation, qui renvoie vers une déstabilisation de la solidité financière externe du pays et cela malgré que leur niveau reste adéquat pour faire face au choc externe vu la situation très faible de la dette extérieure.

En effet, le recul du prix des  hydrocarbures, de109,55 dollars le baril au premier trimestre 2014 à 75,38 dollars le baril au dernier trimestre 2014, s’est conjugué aussi à la contraction des quantités exportées avec moins 8,99%. Ce qui induit une baisse de moitié des recettes qui se sont établies à 8,7 milliards de dollars au titre du premier trimestre 2015  contre 15,6 milliards de dollars à la même période de l’année 2014.

Face à cela, et malgré la baisse des importations qui sesont établies en fin mars 2015 à 13,3 milliards de dollars, en recul de 8,4 % par rapport à la même période de 2014 soit, 14,5 milliards de dollars, la balance commerciale demeure déficitaire de 4,2 milliards de dollars au premier trimestre 2015 contre un excédent de 1,3 milliard de dollars au titre du premier trimestre 2014.

Cette situation revoie à un « déficit record de solde global de la balance des paiements qui se situe à  10,72 milliards de dollars contre un déficit de seulement 98 millions de dollars au premier trimestre de 2014 », précise la Banque d’Algérie.

Ainsi, les finances publiques qui sont tributaires de la fiscalité pétrolière ont été  directement touchées en cette période et cela s’est répercuté sur la capacité de financement de trésor qui s’est  contractée de 571,6 milliards de dinars au premier trimestre 2015, chutant à 391,6 milliards de dinars à fin mars 2015.  Cela se reflète également le creusement du déficit budgétaire et l’érosion plus rapide des ressources du Fonds de régulation des recettes qui ont été largement entamées pour couvrir le déficit budgétaire qui s’est élargi au premier trimestre 2015 soit 476,8 milliards de dinars, alors qu’il était de 432,3 milliards de dinars au premier trimestre de l’année 2014.

La note de conjoncture de la Banque d’Algérie fait état de la hausse du taux d’inflation, en moyenne annuelle. Il est passé de 1,60 % à septembre 2014, à 2,92 % à décembre 2014, pour atteindre 4,06 % à mars 2015. Pour ce qui est de l’indice national, le taux d’inflation est passé de 3,82 % à décembre 2014 à 4,62 % à mars 2015.

Enfin la Banque d’Algérie a relevé une contraction de la masse monétaire M2, en situation de contraction des avoirs extérieurs nets, résulte de la forte baisse des dépôts bancaires à vue dont ceux de l’entreprise nationale des hydrocarbures.

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
08sept. 2015

Tendances financières et monétaires de l'Algérie au 1er semestre Les ressources du FRR en baisse de 1714, 6 milliards DA

10août 2014

Solde extérieur de l'Algérie durant le 1er trimestre 2014 Un déficit de 470 millions de dollars

20nov. 2014

Réserves de change et fonds de régulation des recettes Les capacités financières algériennes s’amenuisent

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.