mercredi 20 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

L’emprunt obligataire plus captivant que l’amnistie fiscale Abonnez-vous au flux RSS des articles

13 juil. 2016
17:30
0 commentaire un produit net bancaire de 15,1 milliards de dinars

La société générale Algérie (SGA), enregistre encore une fois des résultats positifs en 2015, enregistrant un produit net bancaire de 15,1 milliards de dinars, soit une augmentation de 14% par rapport à 2014. C’est ce qui a été confirmé aujourd’hui par le président du directoire de la SGA, M. Eric Wormser lors d’une rencontre avec la presse. 

 

Cette performance qui vient confirmer la position de leader de la banque dans le secteur privé est réalisée grâce à l’activité crédit qui a enregistré une croissance de 32% par rapport à 2014. Les différents crédits d’investissement ou d’exploitations ou bien ceux accordés aux PME ont tous progressés, surtout ces derniers qui représentent prés de 50% des crédits accordés. Une activité qui a impacté le résultat net de la SGA qui a connu une baisse de 14%, dû exclusivement, à « l’augmentation des provisions auprès de la banque d’Algérie qui sont de l’ordre de  3%», a expliqué Soumia Messai, directrice des Finances au sein de la SGA. 

Toutefois,  la banque enregistre une stagnation au niveau des dépôts bancaires, puisque ceux-ci se sont stabilisés à 198 milliards de dinars. Une stabilité justifiée par le fait que certains grands clients ont retiré leurs avoirs à des fins personnelles au début de l’année 2015.

Les secteurs sur lesquels, la banque concentre ses activités portent sur l’agroalimentaire, le pharmaceutique et les projets industriels. La banque prend ses distances par rapport au commerce extérieur, qui représente 12% du PNB.

Crédit à la consommation se relance

Par ailleurs, la relance de la vente des véhicules après la délivrance des quotas d'importation a permis à la Société générale Algérie de reprendre un peu l'activité, puisque selon M. Wormser plus de 5 000 demandes de simulation ont été effectuées ces derniers temps, donnant un résultat de décaissement de 1 000 dossiers pour un montant de 400 millions de dinars. Un retard que le président du directoire impute à la spécificité de ce crédit qui est différent de celui qui existait avant, puisque il concerne uniquement les produits fabriqués localement.

Les principaux produits sollicités sont l'automobile à hauteur de 15%, l'électroménager et l'immobilier à environ de 85%, précise encore le directeur commercial, M Matthieu Vacarie.

S'agissant de l'emprunt obligataire dont la société générale a déjà pris part avec un milliard de dinars, le DG à indiqué que la SGA compte ajouter prochainement un autre milliard de dinars, confirmant ainsi son caractère de banque citoyenne ».

Toutefois fois, Vacarie, à souligné que cette opération  « a sérieusement affecté l'opération de l’amnistie fiscale lancée bien avant l'emprunt obligataire qui est plus intéressant pour les épargnants que l'amnistie qui est taxé à 7%.

Par ailleurs, le premier responsable de la SGA, à confirmé encore une fois, le souhaite de la banque de pérenniser sa présence sur le marché algérien, la preuve en est dans la construction d'un nouveau siège de la direction générale au quartier d'affaire de Bab Ezzeouar avec un coût de 80 millions d'euros.

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
19avril 2012

Pierre Boursot, président du directoire de Société Générale Algérie Des offres bancaires à distance en perspective

16juil. 2017

Le bénéfice de SGA a progressé de 27%

04juin 2014

Elle a inauguré un nouveau centre d’affaires à Blida Société Générale Algérie se rapproche plus des PME

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.