lundi 24 avril 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Bouteflika a paraphé la loi de Finances 2017 Abonnez-vous au flux RSS des articles

28 déc. 2016
14:35
0 commentaire la LF 2017 prévoit un budget d'équipement de 2.291,3 milliards DA

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a procédé, aujourd’hui, à la signature de la Loi de Finances 2017 en présence du gouvernement au complet. Une loi qui annonce des changements radicaux dans la vie socio-économique du pays. 

 

Pour 2017, tout sera revu. Il est question de plusieurs nouvelles taxes, et des réajustements. Une hausse du taux de la TVA est au menu. L’augmentation des prix de produits de large consommation sera également appliquée dès janvier 2017. Une hausse quasi-générale des taxes aussi prévue.  Il s’agit en particulier de la taxe sur la consommation du tabac, de l'électricité, du gaz et les carburants. Une taxe dite de «l'efficacité et de l'efficience», dont le taux variera de 30 à 60% pour rationaliser la consommation énergétique.  Il est prévu également le paiement d’un montant de 1 000 dinars pour le renouvellement d’une carte d’identité biométrique électronique dans le cas où elle est égarée par son propriétaire, ou encore a subi une détérioration ou vol. L’Internet et la communication téléphonique vont encore augmenter en 2017. La taxe sur la téléphonie mobile augmente à 7%. Celle sur internet a été portée à 12%. En somme, ce sont pas moins de 21 taxes qui ont été introduites dans cette loi.

Le ministère des Finances prévoit, aussi, une taxe sur les opérations de vente et d'achat de meubles et de véhicules d'occasion dans le cadre de l'élargissement de l'assiette fiscale et réglementer ces deux activités, qui seront assujetties à la taxe sur l'activité professionnelle (TAP).  Dans le sillage de la chute du prix de pétrole, le FRR a drastiquement baissé.  En parallèle à ces nouvelles dispositions fiscales, le gouvernement devrait élaborer une loi pour dans ce fonds de régulation des recettes, qui serait à moins de 700 milliards de dinars. En attendant une annonce officielle au fait si l'Algérie, aura recours à l’endettement extérieur et de cesser d’épuiser sur ses propres ressources, le gouvernement a confirmé le lancement d’un deuxième emprunt national obligataire en 2017. 

Rappelons que la loi de Finances a été établie sur la base d’un prix référentiel du baril de pétrole à 50 dollars

Lynda Mellak

Sur le même sujet
31déc. 2016

La loi de finances 2017 publiée au journal officiel

12févr. 2017

L’Algérie, "un bon exemple" en matière d’efficacité budgétaire

21nov. 2016

PLF 2017 : 11 amendements retenus par la commission

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.