jeudi 14 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Banques : les infractions sont toujours là Abonnez-vous au flux RSS des articles

05 déc. 2017
14:38
0 commentaire 17 PV dressés à l’encontre de 2 opérateurs intervenant dans le commerce extérieur

Durant l’année dernière, la  Banque d’Algérie « s’est montrée particulièrement attentive à l’impact de la conjoncture économique difficile » pour les banques en exerçant une surveillance rapprochée sur les risques de liquidités et de gestion du crédit. 

 

Une préoccupation portée dans son rapport annuel, devant être soumis au parlement, la Banque d’Algérie a agi notamment sur le renforcement du cadre prudentiel tel que dicté par le standard de Bale II mis en place deux ans avant à savoir l’exigence faite aux banques de disposer de fonds propres de base.  L’année 2016 a été un premier test de conformité avec cette norme.

Le plan d’action suivi a concerné en priorité l’évaluation du dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme couvrant l’ensemble du système bancaire y compris les services financiers d’Algérie.

Au titre du contrôle permanent « sur pièce » il a été relevé 77 cas de non-respect des normes réglementaires contre 73 l’année d’avant. Lesquelles infractions étaient liées à la liquidité, la division des risques et au niveau d’engagements par signatures des opérations du commerce extérieur. Pour ce qui est du non-respect des normes prudentielles il est noté entre autres une hausse de 15% constatée dans les actifs non suffisants et une autre hausse de 22% pour ce qui est du coefficient de division de risque a savoir prêter plus que ne le permettent les fonds propres,  5 banques ont été épinglées sur le sujet. Ceci, en plus de 3 banques dont le contrôle a établi le niveau de dépassements des engagements par signature pour les opérations de commerce extérieur. A propos de ce dernier, la Banque d’Algérie a initié durant l’année dernière une opération de contrôle qui a nécessité la mobilisation de 43 équipes. Il a été relevé entre autres, des infractions au change, et des mouvements de capitaux de et vers l’étranger ce qui a donné lieu à l’élaboration de 17 procès verbaux à l’encontre de deux opérateurs.

 

     

A. Merabetti

Sur le même sujet
14déc. 2014

Commerce extérieur et blanchiment d’argent Huit banques épinglées, selon la BA

08janv. 2015

Obligations des banques pour les opérations de commerce extérieur et de change Laksaci met en garde contre le laxisme

04sept. 2013

Infractions à la législation des changes entre 2010 et 2013 43 milliards de dinars de pertes

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.