mercredi 18 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

5 000 TPE installés en 2016 Abonnez-vous au flux RSS des articles

15 déc. 2016
14:03
0 commentaire Les paiements sont sécurisés

Pas moins de 5000 terminaux de paiement électronique (Tpe) ontété installés cette année dans plusieurs surfaces commerciales, et 10 000 autres le seront l'année prochaine, a indiqué aujourd’hui le ministre de finances, Hadji Baba Ammi.

 

Le développement de l'utilisation des moyens de paiement électronique est devenu une priorité pour les pouvoirs publics, et l'installation d'un ministère de l'économie numérique ainsi que la mise en place de la GEI monétique constitue aussi une opportunité pour l’évolution de l’utilisation de moyens de paiement électroniques, a expliqué le ministre des Finances à l’APN en guise de réponse à une question d’un député sur l’évolution de l’utilisation du paiement électronique.

Baba Ammi a souligné également qu’une base de données sécurisée est mise sous la responsabilité de la banque d’Algérie afin de coordonner les opérations de paiement. Par ailleurs, le ministre a rappelé que le paiement électronique est lancé depuis quelques mois pour le paiement des factures ainsi que pour l’achat des billets d’avions et cela pour les grands facturiers. Toutefois, Baba Ammi a signalé le retard dans le lancement du e-commerce qui est dépendant de la promulgation de la loi sur le commerce en ligne.

Afin d’appuyer les propos du premier argentier du pays, le ministre délégué, chargé de l’Economie numérique et la Modernisation de système financer, Mouatasam Boudiaf a souligné que dans le présent, nous avons les moyens pour le bon déroulement des opérations  de paiement électronique et les gens peuvent les effectuer en toute sécurité. Autrement dit, «le client doit faire maintenant confiance à ces moyens de paiement». Dans ce sens, le paiement par téléphone est en « cours d’étude par une commission et sera prêt d’ici 2018», révélé Boudiaf devant les députés.

Produits subventionnés sous contrôle

Répondant à une question sur le contrôle de l’augmentation anarchique des prix pour une grande partie des produits et cela avant même l’entrée en vigueur la loi de Finance 2017, le premier argentier du pays n’a pas caché son étonnement quant à ces pratiques hasardeuses. Toutefois, il a indiqué que le contrôle sera effectué par les services concernés (ndlr, service liées au ministère du commerce), uniquement pour les produits qui sont subventionnés. Par contre, « les autres sont soumis à la loi de l’offre et la demande» a-t-il ajouté. Pour précision, une inflation sans précédent est constatée actuellement sur le marché, liée principalement à la spéculation des commerçants. 

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
18déc. 2016

Vers un deuxième emprunt obligataire sans intérêt

16nov. 2016

FRR : plus de 17 000 mrds DA de prélèvement en 15 ans

11oct. 2016

Lancement du télépaiement avant la fin de l'année

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.