mardi 24 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

1.800 milliards de dinars pour les transferts sociaux en 2016 Abonnez-vous au flux RSS des articles

31 déc. 2015
13:10
0 commentaire « Nous ne remettrons nullement en cause la souveraineté nationale sur l'économie du pays"

Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a tenu à rassurer les algériens quant à l’engagement de l'Etat et de sa détermination à préserver la souveraineté de l'économie nationale. Le président insiste sur l’importance du développement du capital humain à travers la mise en place de nouvelles dispositions visant à diversifier l’économie nationale et soutenir son pouvoir d’achat. 

 

Le message du président était clair : « Nous ne remettrons nullement en cause la souveraineté nationale sur l'économie du pays, ni ne prédestinerons les entreprises stratégiques au désengagement de l'Etat, et que l'opinion nationale soit assurée également que ces mutations ne remettront pas en cause l'option de la solidarité et de la justice sociale », a-t-il tenu à préciser lors du Conseil des ministres qui s’est tenu hier.

D’ailleurs pour rassurer davantage les algériens quant aux difficultés financières  et changements que rencontre le pays actuellement, le chef de l’Etat, a réitéré le maintien du gouvernement de sa politique sociale visant à préserver le pouvoir d'achat des citoyens ainsi que la poursuite de sa politique de diversification économique, et ce, malgré la baisse des prix du pétrole, indiquant qu’ « au plan économique et social, l'Algérie devra faire face à de grands défis dont la poursuite de sa politique de réformes et de développement à dynamiser, la préservation de sa politique de solidarité nationale et de justice sociale dans une transparence et une équité accrues, mais aussi et surtout, la gestion des conséquences du recul des prix du pétrole ».

Pour réussir ce défi et surmonter la crise économique et sociale, Bouteflika a instruit les membres du  gouvernement à intensifier la communication institutionnelle afin d’expliquer à l'opinion publique la « réalité » des mutations engagées ou à venir. Il a lancé, également, un appel aux algériens pour soutenir la politique du gouvernement visant à amortir les effets de la crise économique et sociale,   « juste et équitable », et ce en dépit de la baisse drastique des revenus en provenance des exportations des hydrocarbures, principale source budgétaire du pays.

Environs 1.800 milliards de dinars pour les transferts sociaux en 2016

Parmi les nouvelles mesures édictées par la loi de finances 2016, notamment, celles d’une augmentation de 10% sur les prix d'électricité, du gaz et du gasoil dont leurs consommations dépassent un certain seuil, ne toucheront pas « les couches vulnérables puisque ces dernières vont bénéficier d'une prime de compensation de ces hausses ».

En outre, l’Etat aspire à renforcer l’investissement dans d’autres secteurs pour promouvoir les secteurs créateurs de richesse et d'emploi à travers le secteur de l’industrie, de l’agroalimentaire, des TIC.... Ainsi préserver le pouvoir d'achat des citoyens.

Sans oublier, la mise en application, dès janvier du crédit à la consommation destiné exclusivement à la production nationale et aider le citoyen à atténuer l'effet de l'augmentation des prix des carburants sur le transport et les activités agricoles et halieutiques. En dépit de l’annonce de l’austérité, le président de la République se dit confiant quant à la volonté de son gouvernement et peuple à trouver des solutions et sortir de la crise actuelle. 

Samira Bourbia

Sur le même sujet
01mai 2016

Message du Président Bouteflika à l'occasion de la célébration du 1er Mai

17oct. 2015

Elle s’est tenue mercredi à Biskra Tripartite : le pari du maintien de la paix sociale

14juin 2017

Réunion du Conseil des ministres (communiqué intégral)

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.