samedi 18 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Projet de modules photovoltaïques
Sonelgaz attribue le marché aux chinois Abonnez-vous au flux RSS des articles

21 déc. 2013
00:18
0 commentaire Après le BTPH et les télécoms, les chinois s’attaquent au solaire algérien.

Un appel d’offres lancé par le groupe Sonelgaz pour la réalisation de projets de modules photovoltaïques en Algérie a été attribué à un consortium chinois, constitué de Yingli Green Energy Holding, Hydrochina et Sinohydro Corporation, une filiale de Sinohydro Group.

 

La Société Algérienne de l'Electricité et du Gaz, une des filiales du groupe Sonelgaz a lancé, au mois d’octobre dernier, un avis d’appel d’offres pour la réalisation de projets de modules photovoltaïques, soit 4 installations distinctes représentant au total 318 MWc.

Ce consortium chinois, constitué d’entreprises spécialisées dans la fabrication de panneaux photovoltaïques, la construction d'hydroliennes et l'énergie éolienne, a remporté la plus grande part du marché, soit un total de 233 MWc. Il sera donc chargé de l'étude et de la construction des projets qui devront être lancés au cours du mois de janvier prochain et achevés durant une période qui ne dépasserait pas les 8 mois.

Lors de l’ouverture des plis, deux offres ont été annoncées recevables, à savoir, celle de l’allemand Siemens et celle de l’américain General Electric, mais aucune information n’a été divulguée sur le montant des transactions. 

Pour rappel, les projets relatifs aux énergies renouvelables du groupe Sonelgaz s’inscrivent dans le cadre d’un programme national qui a pour objectif de produire 40% de la consommation nationale d’électricité à partir des filières solaire et éolien à l’horizon 2030. Pour ce faire, Sonelgaz compte installer une puissance d'origine renouvelable de près de 22 000 MW, dont 12 000 MW destinés à la demande nationale et 10 000 MW à l’exportation. Le groupe envisage, dans la même optique, la réalisation d’une soixantaine de centrales solaires photovoltaïques et solaires thermiques, de fermes éoliennes et de centrales hybrides.

D’ailleurs, il suffit de voir le nombre important d’appels d’offres lancés et les annonces d’attribution de marchés faites durant l’année 2013, pour avoir une idée claire sur les ambitions que nourrit le groupe algérien dans le secteur des énergies électriques et renouvelables. 

Samira Boourbia

Sur le même sujet
25mai 2015

Energies renouvelables Des parcs éoliens dès 2017 en Algérie

19avril 2012

Energies renouvelables 67 projets réalisés avant 2020

31juil. 2013

Sonelgaz lance trois formations spécialisées dans l’énergie solaire

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.