dimanche 22 juillet 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Sonatrach mise sur la fluidité de l’information Abonnez-vous au flux RSS des articles

20 févr. 2018
14:21
0 commentaire Des systèmes soft sont en phase d'installation

La stratégie à horizon 2030, élaborée pour le développement de Sonatrach est « en phase de maturation », déclarait ce matin son PDG Ould Kaddour

 

Laquelle stratégie conçue pour diversifier les activités et rentabiliser au mieux les ressources disponibles se base sur un élément essentiel qui est l’information. Pour faire arriver cette information que ça soit en interne ou, vers les partenaires et être capable d’en recevoir et communiquer en dehors des carcans bureautiques il est prévu un axe majeur dans cette stratégie qui reposera sur la modernisation du fonctionnement de la compagnie, notamment avec l’instauration de nouveaux systèmes d’information et de communication « pour permettre des prises de décisions en temps réel ». Le PDG de la compagnie nationale mise sur la fluidité de la circulation de l’information comme une nécessité absolue devant réaliser l’objectif de modernisation déjà « bien avancé » du groupe Sonatrach, des systèmes soft ont été choisis et sont en phase d’implémentation et dont les premiers résultats, selon les déclarations du PDG , les premiers résultats « seront visibles d’ici la fin de l’année », déclarait le PDG à l'APS, en marge de la Semaine internationale du pétrole (IP Week) qui se tient dans la capitale britannique. 

La communication en temps réel, n’est pas seulement conçue pour le fonctionnement interne mais, englobe aussi la connexion du groupe avec les acteurs des différentes activités de Sonatrach à l’échelle nationale. « Je veux qu’il y ait plus de synergie entre les différentes activités opérationnelles et les structures fonctionnelles qui constituent l’entreprise, je veux qu’il y ait plus de communication entre les responsables, que nous travaillions tous ensemble pour le développement de la compagnie », a-t-il enfin tenu à souligner.

Pour rappel, la stratégie fixée de Sonatrach comporte des visées au delà, de la simple vente de pétrole et de gaz. Evoluant dans marché « instable », il devient essentiel pour le groupe de voir plus loin et prospecter d’autres horizons notamment le développement conséquent de certaines activités connexes comme le secteur gazier et la filière pétrochimique. Selon le premier responsable de Sonatrach, l’objectif fixé par Sonatrach est d’augmenter ses exportations de gaz naturel, notamment vers d’autres marchés dont le marché asiatique et ce, afin de sécuriser sa part de marché face à la concurrence surtout que la mise en exploitation de nouveaux champs gaziers en 2018 « va faire augmenter les capacités productives de la compagnie nationale.

L’année dernière, la compagnie a exporté 54 milliards de m3 de gaz naturel vers l’Europe, et compte dépasser le cap des 57 milliards de m3 en 2018. « L’Algérie est appelée à diversifier les destinations de ses exportations » pour parer à toute éventualité, a conclu Ould Kaddour pour qui, l’attractivité du marché nationale est importante pour peu que l’aspect fiscal de la loi sur les hydrocarbures soit « impérativement » revu pour attirer plus de partenariats étrangers.

 

                

L. Aizouni

Sur le même sujet
26sept. 2017

3 nouveaux champs gaziers pour 2018

26juin 2016

ENI va indemniser Sonatrach

05juil. 2017

Des gaz associés récupérés à Rhourd El Baguel

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.