mardi 16 octobre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Sécurité gazière: c'est du donnant-donnant Abonnez-vous au flux RSS des articles

31 janv. 2018
16:19
0 commentaire Sonatrach, 2 eme plus grand de gaz à l’Europe après Gazprom

Alors que l’on croyait la relation avec l’Europe allait être plein d’énergie, du fait que l’Algérie était sollicitée pour assurer sa sécurité énergétique, voila, que la rencontre de Houston révèle que beaucoup reste encore à faire. 

 

En réponse à la sollicitation américaine invitant l’Algérie en tant que « grand fournisseur d’énergie pour l'Europe » à aider ce dernier à diversifier ses sources d’approvisionnement pour sortir de sa dépendance vis-à-vis de la Russie, le PDG de Sonatrach a trouvé « inacceptable » que l’Europe qui veut sécuriser ses approvisionnements en gaz continue d’imposer des conditions à ses fournisseurs « au nom de la libéralisation du marché européen ». Et ce, sans égard pour les intérêts des autres. Le PDG Ouled Kaddour relèvera à l’occasion cette contradiction dans l’attitude européenne qui fait que cette « Europe n’est pas très claire, un jour ils sont pour des relations à long terme pour pouvoir assurer la sécurité de l’approvisionnement et un autre jour ils demandent à libérer le marché », avait-il déclaré ce matin à l’APS.

« Il faut qu’ils sachent ce qu’ils veulent »

Le responsable algérien remonte dans ses explications à l’époque du conflit gazier russo-ukrainien et suite auquel l’Europe, prise en tenaille par les sanctions contre la Russie et sa dépendance gazière vis-à-vis de ce dernier, s’est retournée vers l’Algérie pour une sortie de crise afin de diversifier ses sources d’approvisionnement en gaz.  La, encore, l’Europe ne joue pas le jeu en mettant des conditions « inacceptables » selon le PDG du groupe national Sonatrach. L’Europe pourtant dans le besoin de s’assurer un fournisseur fiable et permanent ne veut plus de contrats à long terme, arguant la libéralisation du marché, ce que déplore l’Algérie qui, par la voix du PDG explique que les européens achètent « du gaz quand ils sont en situation de difficulté par rapport à l’approvisionnement de la Russie, mais quand la situation est plus favorable ils ne veulent plus de notre gaz », a-t-il relevé.

En Avril dernier, il était mentionné dans le communiqué commun sanctionnant   la rencontre annuelle de dialogue politique de haut niveau sur l'énergie entre l'Algérie et l'UE que « l'Algérie est un fournisseur majeur et fiable de l'Europe et le demeurera à moyen et long termes, alors que l'Europe est le principal importateur de gaz algérien et le restera dans les prochaines années ». 

L’Algérie a eu à l’occasion, à confirmer sa disponibilité de demeurer un fournisseur permanent pour l’Europe et l’Europe un partenaire pouvant aider à  l’accroissement des investissements européens dans le secteur algérien des  hydrocarbures et la poursuite en sus de la poursuite du dialogue qui soit davantage orienté vers la promotion de l’investissement dans ce domaine.

Sonatrach voit ailleurs

Mais, en l’absence de retour sur la question, « Sonatrach n’est pas restée les bras croisés et a anticipé la mise en place d'une stratégie commerciale pour diversifier ses débouchés », a aussi expliqué à Houston le PDG du groupe ajoutant que « l’investissement dans les méthaniers coûte cher mais permettra au groupe de placer son gaz ailleurs qu’en Europe », ce qui permet à la compagnie nationale de s’offrir des possibilités « qui nous permettent de voir ailleurs » de nouveaux  débouches notamment en Asie et qui constituent les premiers résultats du groupe dans sa quête vers des marchés valorisants.

Reste que Sonatrach a beaucoup investi dans sa relation avec l’Europe pour être le 2eme plus grand fournisseur de l’Europe en gaz après Gazprom, du fait qu’elle alimente le continent via trois gazoducs transcontinentaux avec deux (Pedro Duran Farell et Medgaz) reliant l’Algérie à l’Espagne et un troisième (Enrico Mattei) reliant l’Algérie à l’Italie via la Tunisie.

L. Aizouni

Sur le même sujet
30janv. 2018

Washington souhaite un partenariat avec l’Algérie

13juin 2015

Approvisionnement de l’UE en gaz algérien Une nouvelle stratégie dès le 2ème semestre 2015

11avril 2017

L'Algérie a intensifié l'exploration énergétique

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.