mercredi 13 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Pétrole : les prix en hausse après l’accord d’Alger Abonnez-vous au flux RSS des articles

29 sept. 2016
09:48
0 commentaire L'Iran et l'Arabie Saoudite ont remodelé leurs déclarations.

Durant les six heures de réunion entre les pays producteurs de l’Opep, le prix du pétrole pour livraison en novembre a rebondi de plus de 3 dollars, valant 49,31 dollars. La hausse s’est poursuivie après l’annonce de l’accord historique de limitation de la production pour s’établir à la clôture de la séance à 48,69 dollars. A l’ouverture de ce matin, il repart en légère baisse à 49,05.

 

L’accord historique de l’Opep à Alger, après plusieurs semaines de tractations, fait figure de surprise et a eu un effet immédiat et positif sur l’orientation des cours de l’or noir. Une hausse soutenue par la décision de réduire le volume de la production du cartel de 32,5 à 33 barils par jour et le recul des réserves américains à la veille de la rencontre. C’est la décision de réduction du volume de la production la plus importante depuis celle de 2008 et redonne ainsi de l’espoir au marché en déprime depuis plusieurs mois. Désormais, si les pays producteurs du pétrole acceptent d’appliquer cet accord, ils devront réduire leur production de brut de 750.000 barils par jour. L’Algérie réussi de ce fait son pari. Elle n’a pas perdu espoir en dépit des déclarations peu engageantes de l’Arabie Saoudite et de l’Iran au premier jour de la tenue du forum, mardi.

Le jour de la réunion, les deux rivaux l’Arabie Saoudite et l’Iran ont remodelé leurs déclarations et ont affirmé leur volonté à parvenir à un consensus qui devrait être élargi et finalisé durant la réunion ordinaire du cartel à Vienne, Autriche, en mois de novembre prochain. Après plusieurs heures de dialogue, le royaume wahhabite a accepté de réduire sa production et surtout d’exempté à la surprise de tous son rival iranien de cet accord, lui offrant ainsi qu’au Nigéria et la Libye un traitement spécifique en raison de leur conjoncture économique jugée critique. Après la réaction positive du marché suite à l’accord d’Alger, de nombreux analystes s'interrogent, aujourd’hui, toutefois sur les modalités d'application de cet accord qui d’emblée parait difficile à faire respecter.

Samira Bourbia

Sur le même sujet
03déc. 2015

Réunion de l’Opep demain à Vienne Les pays du Golf convergent vers la hausse de la production

17sept. 2016

La Libye marque son retour sur le marché pétrolier

01déc. 2016

Après l’accord de vienne : les cours s’affolent

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.