mardi 20 février 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Pétrole : la Russie maintient l’accord de réduction Abonnez-vous au flux RSS des articles

16 janv. 2018
17:22
0 commentaire Le marché n'est toujours pas stabilisé, selon le ministre russe de l'énergie

Pour Moscou, qui œuvre avec l’OPEP pour la stabilisation du marché pétrolier, les prix ne constituent pas « l'élément le plus important ». 

 

L’accord de réduction du plafond de production OPEP auquel s’est joint la Russie reste valable bien que les prix tendent vers le raffermissement en franchissant la barre de 70 dollars le baril soit, une hausse de 13% depuis début décembre.

Le ministre russe de l'Energie Alexander Novak plus déclarait aujourd’hui, que son pays n'envisage pas actuellement de se retirer de l'accord Opep-Non Opep. « Notre objectif, avant tout, est obtenir l'équilibre entre l'offre et la demande. Les prix ne constituent pas pour nous l'élément le plus important ». Une déclaration qui renforce les efforts déployés par les membres de l’organisation et onze autres exportateurs hors OPEP pour soutenir les prix du baril mais, surtout pour stabiliser le marché sur le long terme.

L'accord, prorogé jusqu'à la fin de 2018 reste de vigueur jusqu’à ce que l’excèdent des réserves mondiales recule. Lesquelles réserves avaient dépassé il y’a une année, 380 millions de barils.

A la faveur de cet accord les excédents ont diminué depuis. En octobre dernier, la baisse était de 150 millions de barils ce qui n’a pas manqué de se répercuter sur les prix qui se sont redressés pour atteindre pour la première fois depuis la chute drastique de 2014, les 70 dollars. Un résultat qui satisfait les signataires de l’accord mais, reste toutefois fragile pour envisager un quelconque retrait de l’accord. Le ministre russe de l’énergie estimait dans une de ses déclarations récemment que le marché pétrolier «n’était toujours pas stabilisé » malgré la tendance haussière du prix du baril observée depuis quelques mois. « Nous devons continuer à surveiller la situation afin d'atteindre l'objectif ultime à savoir équilibrer le marché », la raison est que les prix sont affectés par les fondamentaux à savoir l’offre excédentaire et la demande qui ne suit pas mais, aussi par des facteurs conjoncturels et qu'à cet égard, « il est trop tôt pour faire des prévisions sur les prix du pétrole à l'avenir ».

Le marché reste très sensible aux fluctuations de la monnaie comme aujourd’hui, le baril a reculé sur les places européennes, perturbé par la hausse du dollar américain.

 

 

 

                

A.M

Sur le même sujet
21oct. 2017

Pétrole : à la recherche du juste prix

26mars 2017

OPEP : l’accord d’Alger sera reconduit pour 6 mois

13avril 2017

Pétrole : La Russie invite les USA à soutenir l’Opep

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.