vendredi 17 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Pétrole : à la recherche du juste prix Abonnez-vous au flux RSS des articles

21 oct. 2017
14:19
0 commentaire La demande mondiale dépassera l’offre de 2 à 4 millions de B/J, selon les experts

L’accord de réduction tel que décidé par l’OPEP a de grandes chances d’être reconduit encore pour six mois encore, le temps d’équilibrer le marché même les experts en sont confiants. L’Appel de l’Algérie et l’Arabie Saoudite est susceptible d’être entendu le 30 novembre prochain, sauf imprévu. 

 

Les experts expliquent la tendance haussière par la baisse continue des stocks ce qui a créé une demande d’autant qu’il est attendu pour le quatrième trimestre de l’année, un recul des investissements dans l’exploration du gaz du schiste en Amérique du Nord. Idem pour les investissements en dehors de l'Amérique du Nord, dans les pays du Golfe et en Russie, « restés à des niveaux bas sans précédent », selon le PDG de Schlumberger. La prudence des investisseurs est toutefois de mise. Le prix du baril montre par moment des signes de raffermissement pour retomber aussitôt au seuil de 50 dollars. Cette semaine, le baril du Brent à affiché 56,79 sous l’effet de la reprise des combats en Irak pour retomber aussitôt en début de semaine. Le prix du baril recul aussitôt le calme revenu permettant à la production irakienne de reprendre. Sauf, situation de crise dans les régions pourvoyeuses de grandes quantités d’or noir, le prix du baril reste confiné dans la marge fatidique de 50 dollars, dopé par cette prudence excessive des investisseurs qui ne lâchent pas prise et pourtant, les projections de manque de pétrole se font insistantes. Outre les analyses de l’Agence Internationale de l’énergie, les experts de leurs cotés estiment le recul des quantités de pétrole sur le marché à horizon 2019 deux fois moins que la demande mondiale à savoir que cette dernière dépassera l’offre de 2 à 4 millions de barils par jour.  

En attendant, les membres de l’OPEP tentent d’échapper à cette situation intermédiaire entre la sur-alimentation du marché actuelle et celle du recul attendu de la production. A partir de Londres, cette semaine le PDG du groupe Sonatrach, soutenait la poursuite de l’effort collectif en vue de soutenir les prix et résorber l’excédent de l’offre de l’or noir sur le marché. « Je crois qu’il est souhaitable et probable de prolonger » l’accord surtout que les membres de l’OPEP pourraient convenir « probablement d’une prolongation de six mois jusqu'à septembre 2018 ». Une déclaration confortée par l’Arabie saoudite dont le ministre de l'Energie exprime qui a exprimé le souci de son pays de poursuivre l'action commune pour rééquilibrer les marchés pétroliers en 2018. A Alger, il a affirmé la volonté de son pays à examiner les moyens de « poursuivre « l'action commune visant à rééquilibrer les marchés pétroliers ». Avec le soutien renouvelé de la Russie, les membres de l’OPEP pourraient sans effort convenir d’une action commune le 30 novembre prochain surtout que l’Iran et le Venezuela sont tout aussi partants.  Les consultations se poursuivent sous l’égide de l’organisation en vue de faire adhérer à l’idée du groupe une dizaine de pays africains et sud-américains, selon les déclarations aujourd’hui, de son Secrétaire Général Mohammed Barkindo. Ce jeudi, il s'est félicité du rendu de l’accord ayant abouti au rééquilibrage du marché mondial du pétrole et a confirmé que l'accord de baisse de la production pourrait être renouvelé de neuf mois, comme l'a souhaité le président russe Vladimir Poutine. Donc, c’est cette stabilité retrouvée que les ministres de l’énergie des membres et hors OPEP comptent rentabiliser lors de la prochaine réunion pour donner suite à l’accord. L'agenda de la prochaine réunion comporte en outre d’autres consultations, menées par la Russie avec d’autres pays exportateurs non-membres du cartel.  Il est recherché à travers ces larges consultations un consensus autour d’une réduction qui permettrait au marché d’être plus stable dans la durée.   

Lakhdar Aizouni

Sur le même sujet
11mai 2017

Le Brent à près de 51 dollars jeudi à Londres

26sept. 2016

Réunio-Opep : le marché pétrolier retient son souffle

11oct. 2016

Pétrole : léger rebond du prix après la décision de la Russie

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.