lundi 26 juin 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

150 TWH d’électricité seront produits à l’horizon 2030
Les moyens de production seront renforcés Abonnez-vous au flux RSS des articles

25 avril 2012
11:00
0 commentaire Réalisation d’un transformateur haute tension

La demande en électricité pourrait tripler d'ici 2030. Il est prévu qu’elle passe d'une consommation de 40 TWH actuellement à un niveau de 80 TWH en 2020 et 150 TWH en 2030 ; cette quantité sera produite à partir de l’énergie renouvelable. 22 000 MW ont été installés par les pouvoirs publics pour le développement des énergies renouvelables, dont 10 000 MW sont destinés à l’exportation, a fait savoir Wassila Salhi, directrice des laboratoires au niveau du Centre de recherche et de développement de l’électricité et du gaz (Credeg), filiale Sonelgaz, lors d’une communication lors d’un séminaire technique organisé par l’Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène d’Alger (USTHB).

Al’horizon 2030, la consommation d’électricité devrait se situer à plus de 150 TWH, estime Mme Salhi. Par contre, la satisfaction de cette demande nécessite des installations supplémentaires de moyens de production d’énergie électrique, qui seront diversifiés à cet horizon par l’intégration, entre autres, de moyens de production d’énergies renouvelables, a-telle souligné.

En vue de mettre en oeuvre la procédure, 22 000 MW ont été installés par les pouvoirs publics pour le développement des énergies renouvelables, dont 10 000 MW destinés à l’exportation. Au cours de son exposé, la directrice des laboratoires du Credeg a rappelé l’utilité d’exploiter les ressources énergétiques dont dispose le pays : «L’Algérie dispose d’un des gisements solaires les plus importants du monde. La durée d’insolation sur la quasitotalité du territoire national dépasse les 2000 heures annuellement et atteint les 3900 heures dans certaines régions des Hauts- Plateaux et du Sahara. La plupart des régions d’Algérie disposent d’un ensoleillement supérieur à 2000 KWH/m2/an.»

Donc à partir de ces potentiels, explique la conférencière, le Credeg a réalisé une expertise d’électrification rurale par des systèmes solaires photovoltaïques dans 18 villages du Sud algérien. L’étude a été réalisée sur 109 systèmes PV, d’une puissance totale installée à 453 kWp, soit 1000 foyers électrifiés. Il est aussi prévu d’étudier le retour d’expérience, notamment sociologique, d’où le constat : l’électricité est un facteur de fixation de la population villageoise ; 75% des ménages habitent le village et ne projettent pas de le quitter ; 12% des ménages enquêtés se sont installés depuis l’électrification et plus de 90% des ménages ont construit en dur dans le but d’être électrifiés. L’expérience a permis, également, l’identification des points chauds causés par les dépôts de sable sur la base des panneaux solaires, empêchant les photons de pénétrer la cellule, a signalé Mme Salhi.

Lynda Mellak

Sur le même sujet
16avril 2013

Yousfi présente aux opérateurs britanniques le programme de développement national des énergies renouvelables

04juin 2013

Développement des énergies renouvelables Le programme national au stade des appels d’offres

19avril 2012

Energies renouvelables 67 projets réalisés avant 2020

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.