jeudi 17 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Youcef Yousfi à propos des scandales de son secteur
Les entreprises algériennes pourraient blacklister les firmes étrangères Abonnez-vous au flux RSS des articles

20 juin 2013
14:38
0 commentaire Youcef Yousfi embarrassé

Les entreprises algériennes pourraient blacklister les firmes étrangères Dorénavant, les entreprises du secteur de l’Energie défendront leurs intérêts. Elles ne traiteront plus avec des entreprises étrangères dont l’implication dans des affaires de corruption sont avérées

C’est ce qu’a déclaré aujourd’hui le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi en répondant à la question du député Lakhdar Benkhellaf. Youcef yousfi qui a tenu, avant de se présenter devant la Chambre basse du Parlement, à marquer son assiduité au sein de son parti en allant d’abord émarger au Conseil national du RND.

« Les entreprises affiliées au secteur de l’Energie n’hésiteront pas à exiger des dommages et intérêts contre les entreprises étrangères qui se seront rendues coupables de corruption. Le ministre de l’Energie et des mines a indiqué, toujours en réponse à la question orale de Lakhdar Benkhellaf, représentant du parti de Abdallaj Djaballh, qu’il fallait laisser la justice faire con travail et que toute personne impliquée dans des affaires de corruption se devait d’assumer ses responsabilités.

Toutefois, il a insisté sur le fait que ces affaires de corruption nez devaient en aucune manière déstabiliser les entreprises du secteur, fleuron de l’économie nationale. Le ministre a également affirmé que le secteur qu’il dirige, entreprises comprises, ont pris un certain nombre de mesure pour lutter contre la corruption. Il s’agit d’instauration de comité d’éthique mais aussi de mise en place d’audits dans chaque entreprise.

Rappelons que Youce Yousfi, lors de la visite qu’il a effectuée le 17 juin dernier à Constantine avait confirmé la mise en examen de l’actuel PDG de Sonelgaz, de son prédécesseur et d’une quinzaine de cadres, avant de se raviser et d’adresser une mise au point à notre consœur l’APS, lui signifiant que ses propos ont été mal compris.

Rappelons également que le procureur de la République avait exigé la mise sous mandat de dépôt de M. Bouterfa, alors que le magistrat instructeur lui avait signifié sa mise sous contrôle judiciaire et la remise de son passeport, lui interdisant ainsi l’interdiction de quitter le territoire national

Par Faouzia Ababsa [ Le contacter ]

Sur le même sujet
20juin 2013

Alors que son secteur est ébranlé par des affaires de corruption Yousfi évite la presse

25juin 2013

Affaires de corruption dans le secteur de l’Energie 65 députés exigent l’ouverture d’un débat général

05nov. 2015

Investissement Le développement des énergies renouvelables intéresse Eni

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.