dimanche 30 avril 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le Baril devra atteindre les 60 dollars en 2018 Abonnez-vous au flux RSS des articles

21 févr. 2017
15:11
0 commentaire Il faudra attendre, encore au moins 6 mois, selon le ministre

Le ministre de l’Energie Noureddine Bouterfa a fait preuve d’optimisme en déclarant que le prix du Baril pourrait atteindre les 60 dollars d’ici la fin de l’année.

 

Le ministre qui s'exprimait en marge du Forum d'affaire algéro-allemand tenue aujourd'hui à l'hôtel El Aurassi à Alger, a indiqué que les réserves mondiales du pétrole demeurent très élevées et il faut encore au moins 6 mois pour régulariser le marché en matière de l'offre et la demande. La hausse des prix du pétrole sera atteinte lors de régulation du marché du pétrole.

Les pays producteurs du pétrole devront se réunir durant l'année en cours pour décider du sort de l'accord de 30 novembre dernier. Les prix du pétrole ont connu une hausse depuis la signature, le 30 novembre dernier suite à l'accord de réduction de la production du pétrole, les cours avaient dépassé le seuil de 50 dollars. L’Opep a convenu, en novembre denier, de limiter la production pétrolière à 32,5 millions de barils par jour (bpj) avec une réduction quotidienne de 1,2 millions de barils. Les quotas mis en place lors de l’accord du 30 novembre à Vienne ont été mis en place. L’Algérie va réduire sa production de 50.000 bpj pour atteindre un niveau de 1,039 millions de bpj en janvier 2017. Les quatorze pays membres de l’Opep, dont l’Arabie saoudite qui participe à l’effort de raffermissement des cours a baissé le plus son niveau de production avec une réduction de 486.000 bpj. Le pays restera cependant le plus grand producteur avec 10,06 millions de bpj en janvier 2017. Vient ensuite l’Irak avec une diminution de 210.000 bpj et une production de 4,35 millions de bpj en début d’année 2017. Les Émirats arabes unis envisagent une baisse journalière de 139.000 barils et une production estimée à 2,87 millions de bpj. En revanche, la production de l’Iran augmentera de 90.000 bpj et atteindra ainsi 3,797 millions de bpj en janvier.

Seuls le Nigéria et la Libye ont été autorisés à maintenir leur niveau de production actuel. Quant à l’Indonésie, l’organisation a tout simplement suspendu l’adhésion du pays à l’Opep. 

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
26nov. 2014

A la veille d’une réunion décisive de ses membres L’Opep minée par les divergences

04déc. 2015

Pétrole L’Opep décide de ne pas réduire la production

22janv. 2017

Vienne: l'accord entre l'Opep et non Opep respecté

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.