vendredi 20 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

L’ADE mise à mal par l’augmentation du prix de l’électricité Abonnez-vous au flux RSS des articles

13 juin 2016
13:25
0 commentaire L'ADE cumule 500 millions de dinars de dettes

Alors que la saison estivale s’annonce chaude et caniculaire, l’Algérienne des Eaux (ADE) est confrontée à une situation qui frise l’asphyxie financière. C’est du moins l’aveu des responsables de l’unité régionale de Tizi Ouzou de cet EPIC (établissement à caractère industriel et commercial).

 

Selon ces derniers, les coûts de production et de distribution d’eau potable atteignent des sommets quasiment insupportables par la trésorerie de cette entité. En effet, avec les dernières augmentations des tarifs énergétiques, le coût de revient d’un mètre cube (m3) d’eau atteint désormais le pic des 40 dinars. Les charges en électricité fournie par Sonelgaz, à elles seules, s’élèvent depuis les augmentations de janvier dernier à 5,6 DA/ m3, alors que celui-ci est fourni aux ménages à un prix dérisoire qui n’est que de 6,30 DA/m3.

Face à l’incapacité de faire face à cette hausse spectaculaire de ses charges, l’ADE croulent sous des dettes qui s’accumulent à un rythme accéléré. Pour l’unité de Tizi Ouzou, les dettes s’élèvent à pas moins de 500 millions de dinars à la fin de l’année dernière, dont une grande partie est constituée de créances dues à la Sonelgaz.

Cependant, les responsables de l’unité régionale de cette wilaya déplorent l’attitude de certains ménages, particulièrement dans les zones rurales qui refusent la pose de compteurs, continuant ainsi à consommer de l’eau sans payer en contrepartie, ce qui ne fait qu’aggraver en conséquence les pertes énormes subies par l’ADE.

Cependant, au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou, l’ADE vient de renforcer ses moyens, tant humains que matériels, afin de parer aux situations difficiles avec l’arrivée de l’été et assurer une gestion rationnelle de cette ressource précieuse et névralgique. Pour y parvenir, l’ADE de Tizi Ouzou s’appuie sur un effectif de 1 200 ouvriers, intervenant sur un réseau de distribution et d’adduction de 7 000 km linéaires, 180 stations de pompage et 800 pompes motorisées fonctionnant à plein régime 24h/24 pour une production atteignant jusqu’à 300 000 m3/jour.

Mourad Allal

Sur le même sujet
23mars 2016

La capitale ne sera pas alimentée en eau par Taksebt en été

07août 2017

ADE : 63% de créances impayées des ménages

15oct. 2016

L’ADE Béjaïa coupe les robinets aux structures de la DJS

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.