dimanche 23 avril 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

ENI renouvelle ses accords avec Sonatrach Abonnez-vous au flux RSS des articles

22 juin 2016
12:32
0 commentaire Eni détient 32 permis d’exploitation d’hydrocarbures

En présence du ministre de l’Energie, Noureddine Bouterfa, le PDG de la société nationale des hydrocarbures, Amine Mazouzi a signé mardi à Alger, avec Claudio Descalzi, PDG d’Eni, des accord de l’extension des licences de production du réservoir Rhourde Ouled Djemâa (ROD), de ses champs satellites et de trois champs de production situés dans le bloc 403. 

 

Selon un communiqué de la compagnie pétrolière italienne, la signature de ces accords n’est qu’un signe de «renouvellement de la coopération entre Eni et la Sonatrach », rappelant que les découvertes ont conduit à la mise en place, en 1995, du premier groupement Sonatrach-Agip en Algérie, symbole du partenariat entre les deux entités.

Selon les deux parties, indique le communiqué de ENI, ce renouvellement de contrat entraînera un ambitieux programme d’activités qui inclura « la mise en œuvre de techniques de pointe pour une meilleure extraction des ressources d’hydrocarbures ». L’accord jette également les bases du processus d’achèvement de l’unification des champs SF (100% détenu par Sonatrach) et SFNE (exploité conjointement par Sonatrach et Eni).

Avec cette visite, le PDG d'Eni Claudio Descalzi a renouvelé l'espoir d'une coopération toujours plus fructueuse par des activités de développement de gaz de relance dans des concessions existant dans le Pays et en s'engageant également dans des nouvelles activités d'énergie renouvelable. Le but est de renforcer le partenariat entre Eni et Sonatrach et aussi entre l'Italie et l'Algérie.  

Présent en Algérie depuis 1981, Eni y détient 32 permis d’exploitation d’hydrocarbures. Selon Energy Pedia, entre 2010 et 2015, la société a investi 11,5 milliards $ dans le développement des hydrocarbures en Algérie, soit 26% de l’investissement total effectué par l’ensemble des autres acteurs opérant dans le pays. Actuellement, Eni y produit plus de 100 000 b/j.

Poursuivi dans le cadre d'une affaire de corruption internationale et de fraude fiscale, l'ex-patron de la société italienne avait été blanchi dans le dossier des pots-de-vin versés par Saipem en contrepartie de l'octroi de plusieurs contrats en Algérie. D’ailleurs, la Cour suprême italienne avait annulé l'acquittement de l'ancien P-dg de Eni, Paolo Scaroni, et de la société, prononcé le 2 octobre dernier par la juge d'audience préliminaire à Milan, Alessandra Clementi.

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
05nov. 2015

Investissement Le développement des énergies renouvelables intéresse Eni

09juil. 2016

Sonatrach clôture les premières négociations

15juil. 2012

Sonatrach De nouveaux accords de partenariat en vue

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.