jeudi 17 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Accord OPEP : vers une seconde extension Abonnez-vous au flux RSS des articles

08 mai 2017
13:08
0 commentaire Khalid Al-Falih, ministre saoudien de l'Energie

Après l’entente pour une éventuelle extension de l’accord de réduction de la production du pétrole, pour le second semestre de cette année, les membres de l’OPEP pensent déjà à une possibilité d’une seconde extension au-delà de 2017. 

 

C’est le ministre saoudien de l'Energie, Khalid Al-Falih qui l’a déclaré en faisant savoir que le marché pétrolier s'équilibrait après des années d'offre excédentaire et il s'attend à une extension de l'accord d'encadrement de la production de l'Opep au second semestre 2017 et peut-être au-delà. « Au vu des consultations que j'ai eues avec les signataires de l'accord, je pense qu'il sera étendu à la seconde moitié de l'année et peut-être au-delà", a dit Al-Falih lors une manifestation à Kuala Lumpur.

En effet, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, la Russie et 10 autres États non membres se sont engagés à réduire la production pétrolière de 1,8 million de barils par jour (bpj) pendant six mois à compter du 1er janvier dernier. Des efforts, qui n’ont pas permis encore de stabiliser le marché, puisque, les stocks mondiaux restent élevés, ce qui contribue à ramener les prix du baril de brut en deçà des 50 dollars et plaide pour un prolongement de l'accord jusqu'à la fin de l'année.

Le ministre saoudien, s’est toutefois, montré optimiste, en indiquant que « le pire est désormais derrière nous (...). Nous devrions aider les marchés à être de plus en plus robustes ». Al-Falih a souligné aussi que la croissance de la demande mondiale est proche de celle de l'an dernier. La croissance de la demande en Chine devrait être sensiblement la même qu'en 2016 en raison d'un secteur des transports solide, tandis que celle en Inde devrait atteindre un record, a-t-il ajouté.

Les récentes baisses des prix s'expliquent par la faiblesse de la demande et la maintenance des raffineries et par la croissance de la production des pays non-Opep, particulièrement les Etats-Unis. La production américaine a progressé de plus de 10% depuis la mi-2016, à 9,3 millions de bpj, se rapprochant de celle de l'Arabie saoudite et de la Russie.

Au cours des 25 prochaines années, la demande devrait essentiellement provenir d'Asie, le Vietnam et les Philippines devant intégrer dans cette période le Top 20 des plus grandes économies de la planète. 

Khelifa Litamine et Agences

Mots-clés
Sur le même sujet
22janv. 2017

Vienne: l'accord entre l'Opep et non Opep respecté

24juil. 2017

Pays exportateurs de pétrole: Une volonté de réduire davantage l'offre

21févr. 2017

Le Baril devra atteindre les 60 dollars en 2018

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.