mardi 24 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

45% des créances de Sonelgaz détenues par l’État Abonnez-vous au flux RSS des articles

05 juin 2016
13:26
0 commentaire "L'augmentation des tarifs est inéluctable."

Selon Nourreddine Bouterfa, Président directeur général de Sonelgaz, l’entreprise enregistre 39 milliards de dinars de créances à fin 2015. Il s’agit, selon lui, des factures impayées par ses différents clients. 

 

En effet, explique le premier responsable de l’entreprise, 45% de ces créances proviennent des administrations de l’État. Le reste, soit 55% émane de clients privés, qu’ils soient particuliers ou professionnels. Dans l’optique M. Bouterfa a parlé de possibilité d’augmentations des tarifs de l’électricité dans l’avenir. D’après le Pdg du groupe, ceci sera un moyen d’équilibrer les comptes de la Sonelgaz, et subvenir au besoin de la société. « Nous n’avons plus le choix. L’Etat doit nous accorder des crédits ou nous orienter vers d’autres solutions qui pourraient  réduire les besoins de financements de l’entreprise notamment sur le marché extérieur. Car augmenter les prix de l’électricité, permettrait soulager l’entreprise», a-t-il estimé.

Le Groupe public Sonelgaz, qui n’a plus de quoi financer ses lourds investissements incompressibles pour satisfaire la demande exponentielle en gaz et électricité, devrait désormais solliciter des emprunts sur le marché international de la finance. Il est question, précise Nourreddine Bouterfa, d’aller vers l’endettement extérieur. C’est l’une des solutions, évoqué auparavant,  Ceci se fait, dit-il,  sur deux phases. Celle de la réorganisation de l’entreprise en premier lieu, puis  le financement multilatérale en second lieu.

L’orateur a plaidé, dans ce sens, sur l’utilité d’aller vers des solutions pérennes pour améliorer la santé financière des 42 filiales du groupe. « La faiblesse des revenus ont généré un résultat net consolidé déficitaire de 43,8 milliards de dinars. Les déficits les plus importants sont générés par les sociétés de distribution de l’électricité et du gaz en raison de la faiblesse de leurs revenus comparé à l’importance de leurs charges. Ces dernières ont cumulés un déficit net d’environs 73,4 milliards de dinars.

Lynda Mellak

Sur le même sujet
15août 2016

Sonelgaz incite ses clients à payer leurs factures

15févr. 2016

Sonelgaz a besoin de 1000 Milliards de dinars

22sept. 2013

Complexe de turbines à gaz Un investissement de 200 millions de dollars

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.