mardi 24 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Sonlegaz continue d'enregistrer des pertes
20 milliards DA de déficit en 2013 Abonnez-vous au flux RSS des articles

03 févr. 2014
13:42
0 commentaire Nourredine Bouterfat, Pdg de Sonelgaz

La Sonelgaz est face à une demande en exponentiel de gaz et d’électricité. Elle collectionne, d’année en année, des pertes financières importantes, cependant elle continue à réaliser son plan de développement avec les subventions de l’Etat.  

 

En effet, entre 2013 et 2014, l’entreprise a produit 2000 mégawatts supplémentaires pour satisfaire la demande nationale qui s’établit, durant l’année en cours, autour de 14.500 mégawatts, selon le Directeur général de la Sonelgaz, Nourredine Bouterfat qui a été ce matin l’invité de la chaine 3 de la radio nationale.

Cette nouvelle capacité de production a été le fruit des investissements effectués durant la période 2010-2011, a expliqué le Directeur général. D’autres investissements, selon ses dires, sont en cours de réalisation dont l’entrée en production est attendue pour l’année 2017. A cette échéance, les capacités de production de cette société devront atteindre 18.000 mégawatts. 

En dépit du déséquilibre financier de la Sonelgaz, « nous continuons à investir davantage afin de produire plus d’électricité », a précisé Nourrain Bouterfat dont l’entreprise qu’il gère totalise une dette de 2600 milliards de dinars. Pour lui, cette dette ne pénalise pas les activités de l’entreprise car elle a été contractée, auprès des banques, sur une durée de 20 ans à un taux d’intérêt bonifié.

Cependant, le premier responsable de l’entreprise publique est revenu sur le déficit du résultat enregistré par l’entreprise en 2013 qui s’élève à 20 milliards de dinars. Une situation assez compliquée pour la Sonelgaz qui traine un déficit de trésorerie  estimé à 80 milliards de dinars.  

Ces pertes n’affolent pas le Pdg  de la boite. Selon lui, il existe deux pistes pour que la Sonelgaz puisse se maintenir à son niveau d’activité et assurer son plan d’investissement. La première piste réside, selon l’invité de la radio, dans la politique de subvention du prix de l’électricité et du gaz pour « donner du pouvoir d’achat aux citoyens. »  L’autre cas de figure, qui se présente, est l’augmentation du prix de l’électricité et du gaz. Mais selon Bouterfa cette possibilité « n’est pas encore d’actualité. » 

Dans un autre registre, l’hôte de la radio a été questionné sur la concrétisation des projets relatifs à la production de l’électricité d’origine thermique.  « Nous nous sommes pas encore prêts pour cette alternative », a-t-il répliqué. 

Mahmoud Chaal

Sur le même sujet
29sept. 2014

Production et distribution de l’électricité Sonelgaz va investir 6500 milliards de DA en 10 ans

16déc. 2012

Consommation d’électricité Un ''pic'' de 9.900 mégawatts en février prochain

02août 2012

Mise en service d’un transformateur d’électricité mobile à Laghouat

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.