mardi 23 mai 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Nabni propose l’arrêt des subventions Abonnez-vous au flux RSS des articles

17 avril 2017
14:13
0 commentaire Le Revenu universel en substitution aux subventions

Dans une série de blogs sur des sujets d'actualité, Nabni a estimé que le revenu universel pourrait être «une solution au casse-tête des subventions en Algérie». 

 

Le Collectif Nabni a mis en place une idée qui pourrait être examinée par les économistes. « Il n'est pas encore certain que cette solution soit la panacée mais elle mérite que nos économistes et notre gouvernement se penchent dessus », indique-t-on.

La solution consiste à distribuer le revenu de base à tous les citoyens, qu'ils soient adultes ou mineurs afin de garantir un minimum vital à tous, et ce, pour remplacer l'actuel système complexe d'aides (allocations, autres).

Ce nouveau système, souligne-t-on, remplacerait celui «de subventions aux produits de première nécessité » qui « aujourd'hui n'encourage pas la production nationale en subventionnant massivement des importations (essentiellement de lait et de blé) ainsi que des ressources non renouvelables (l'énergie et l’eau) ».

«Pour l’énergie et l’eau, le système actuel ne permet pas le développement des grandes compagnies nationales, comme Sonelgaz et l’Algérienne des Eaux (ADE) car il force les prix à des niveaux trop bas et le recours à l’endettement en sus de la démarche de subventionnement par les banques publiques. Ce qui, selon l'analyse de Nabni n’est pas une solution pérenne induisant un déséquilibre et des risques pour notre système financier », précise-t-on. Et d’ajouter que l'inefficacité et le gaspillage tel que généré par le modèle social actuel basé des subventions "universelles" tous azimuts et la difficulté depuis plusieurs années à lancer ne serait-ce qu'un pilote pour les subventions ciblées plaident pour une solution innovante qui sorte notre pays de l’impasse dans laquelle il se trouve.

Par ailleurs, souligne Nabni, ce système part du principe que « tout citoyen peut se rendre utile à sa communauté ». « Chacun d'entre nous s'occupant des membres de sa famille ou de son entourage via des actions bénévoles. Aussi rendre le bénévolat possible et attractif permettrait de débloquer tout un pan de services non rendus aujourd'hui et que nos concitoyens pourraient exercer pour se rendre utiles et se réaliser socialement », explique-t-on.

Nabni indique que l'avantage de cette formule réside dans sa simplicité mais elle n'est pas sans écueils. L'un de ces écueils, selon le Collectif, vient du taux insuffisant de bancarisation de la population algérienne, à moins de 50%, lequel empêche ce système d'atteindre toute la population. Néanmoins la mise en œuvre de ce « Revenu Universel » peut constituer un levier pour la bancarisation. Ainsi par exemple, une des conditions à la perception de ce revenu pourrait être la détention d’un compte bancaire.

L’autre écueil réside dans la détermination du montant optimal qui garantisse à la fois un minimum vital à tous et qui ne contient pas de risque inflationniste trop important.  En effet, distribuer du revenu supplémentaire augmente le revenu de la population et par conséquent sa demande. Cependant, les analyses préliminaires de ce nouveau système - aussi bien théoriques que tirées d'expériences pilotes montrent que le risque inflationniste n'est pas avéré. Toutefois précise le collectif Nabnii, «Nous nous garderons de nous prononcer définitivement sur ce sujet mais quelques éléments peuvent commencer à nous éclairer.»

N.I

Sur le même sujet
17avril 2017

Nabni propose l’arrêt des subventions

27mars 2016

«Des pesticides dangereux et interdits sont épandus sur les cultures»

29avril 2012

L’association Nabni propose Limiter la consommation subventionnée à 2 000 KW/H

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.