dimanche 22 avril 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Réserves hydriques
L’Algérie dispose de 4,8 milliards m3 Abonnez-vous au flux RSS des articles

09 janv. 2014
17:06
0 commentaire Selon, Messaoud Terra, directeur de l’AEP

L’Algérie n’aura pas soif cette année.  Selon, Messaoud Terra, Directeur de l’Alimentation en Eau potable au ministère de Ressources en Eau, les réserves actuelles des barrages avoisinent le volume de 4,8 milliards de m3.

 

«Ce  volume est nettement supérieur par rapport aux réservés en eau de l’année dernière à cette même période. La capacité actuelle  des réserves en eau s’élève globalement à 8 milliards de m3 », a annoncé  Messaoud Terra, sur les ondes de la chaine3. Selon ce directeur, l’Algérie dispose de ressources  hydriques pouvant garantir la sécurité  des approvisionnements  en eau pour tout le  pays à l’exception de certaines régions de  l’Est  notamment  Batna, Souk Ahrès et Khenchella.

Cependant, le directeur de l’alimentation en eau  potable promet une solution pour résoudre le manque des approvisionnements. 

D’après lui, « la solution à cette défaillance viendra lorsque le réseaux du système Beni-Haroune sera entièrement livré avec la réalisation de tous les  raccordements prévus ». Le système  Beni-Haroune, pour rappel, est constitué d’un réseau de 6 barrages en interconnexion.  

S’agissant des régions de l’ouest du pays,   le responsable du ministère a indiqué que le réseau  Mostaganène-Arzew-Oran (MAO) devra faire l’objet d’une extension afin d’intégrer à ce système la wilaya de Mascara. Le MAO, explique-t-il,  est un système d’approvisionnement en eau potable de 60km allant de Mostaganem à Oran via la zone industrielle d’Arzew.

Selon l’invité de la radio, avec l’achèvement du réseau MAO, l’approvisionnement en eau potable des villes de l’Ouest se fera  au rythme de 24h/24. S’agissant des capacités de production et de distribution de l’eau, elles s’élèvent à hauteur de 540.000 m3/ jour.  Une quantité largement suffisante pour satisfaire les besoins  des populations d’Oran, de Mostaganem, Ain Timouchent et Mascara. 

D’après les estimations données, par Messaoud Terra, l’enveloppe réservée  pour la réalisation du réseau MAO, dont les premiers travaux ont été lancés les années 80, s’élève aujourd’hui à environ 100 milliards DA.

Mahmoud Chaal

Sur le même sujet
28nov. 2017

Oran alimenté par le MAO en eau potable

30oct. 2017

Dégel des projets de l’hydraulique

25sept. 2013

Méga-station de dessalement d’El Mactâa Opérationnelle au début du mois prochain

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.