jeudi 14 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Hausse intempestive des prix des produits alimentaires à Oran Abonnez-vous au flux RSS des articles

30 nov. 2017
08:17
0 commentaire Même les denrée à base de produits subventionnés n'échappent pas à la hausse

Les prix des produits de premières nécessités enregistrent, depuis le début de semaine, à Oran une hausse inexpliquée constatée dans divers magasins d’alimentations générales et autres grandes surfaces. 

 

En effet, c’est l’amer constat fait par la ménagère qui reste désarmée face à une telle inflation qui touche les produits alimentaires depuis quelques jours et dont les prix ont augmenté d’une moyenne de 10 à 15 dinars par produit. 

Le phénomène n’est pas inconnu, il s’explique l’initiative des commerçants prise par anticipation à la nouvelle année et la mise en place des dispositions contenues dans la loi de finances. Une virée dans certains commerces de la ville permet de constater que le prix d’une boite de margarine de 500 gr est passé de 110 dinars à 125 dinars, le café également, en fonction de sa qualité et de sa provenance, a enregistré des hausses allant jusqu’à 50 dinars, les légumes secs, tels que les poids-chiches dont le kg est passé de 200 à 240 dinars idem pour le prix du pot de Mayonnaise qui a gagné 40 dinars de plus. Les prix de produits à base de blé et autres dérivés, ont aussi affiché des augmentations substantielles à l’instar du Kg de couscous dont le prix a enregistré une hausse pouvant atteindre chez certains détaillants jusqu’à 30 dinars de plus. Ceci dit, il est difficile d’énumérer tous les produits touchés par cette hausse intempestive, mais il est utile de signaler qu’aucun produit, que ce soit les boissons gazeuses ou minérales, les légumineux, les biscuits, etc…, n’est épargné.  

Pour justifier cette mise au pilori des petites bourses, les détaillants rejettent, comme de coutume, la faute sur les grossistes qui à leur tour avancent le principe de l’offre et de la demande omettant volontairement de reconnaitre que la plus part de ses produits sont subventionnés par l’Etat.            

Saou Boudjemaa

Sur le même sujet
01juil. 2014

Ramadhan Les prix des fruits et légumes en baisse sur les marchés de gros

09févr. 2016

Hausse des prix des produits alimentaires en 2015

02janv. 2017

Les prix des fruits et légumes flambent

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.