dimanche 22 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

116 millions USD de poisson importés en 2016 Abonnez-vous au flux RSS des articles

05 mars 2017
15:40
0 commentaire Les importations de poisson estimées à 44 000 tonnes.

Les algériens ont consommé plus de 144 mille tonnes des produits halieutiques au cours de l’année précédente, dont 44 000 tonnes provient de l’importation, soit  116 millions de dollars.

 

D’ailleurs c’est l’une des principale raisons pour laquelle les prix de poisson restent toujours élevés a indiqué aujourd’hui à Alger Nacer Taha Hamouche, directeur général de la Pêche et aquaculture au ministère de l’Agriculture, du développement rural et de la Pêche.  Selon le même responsable, ce ne sont pas les ressources qui manquent mais « c’est le problème de l’offre qui est loin de répondre à la grande demande ». Taha Hamouche, invité du forum « El Moudjahid » a mis en exergue sur le problème des moyens qui sont « limités». Ce qui crée un « gap de 60 000 tonnes », a-t-il ajouté.  L’autre argument avancé par l’invité est «la longue chaine de distribution avec plusieurs intermédiaires» causant ainsi l’augmentation des prix. 

Par ailleurs, Taha Hamouche a nié les rumeurs qui sont derrière l’augmentation des prix, à l’instar de la vente en mer. Toutefois, le directeur de la pêche a souligné lors de la présentation des chiffres de 2016, que l’Algérie est l’un des pays qui est le mieux chanceux en terme des quantités péchées en méditerranée. De ce fait, il a fait savoir que «l’Algérie a péché l’équivalent de 100 000 tonnes de poissons tous confondus et elle a importé plus de 44 000 tonnes autres pour un montant de 116 millions de dollars». Par contre, « l’Algérie a aussi exporté 2000 tonnes des poissons noble », a affirmé le conférencier.

Pour remédier à cette situation, M Taha Hamouche a souligné que son département est encours de réaliser un programme qui se base sur l’aquaculture. A ce propos, l’invité du forum a indiqué que « 120 projets d’aquaculture sont en cours d’examen et 29 nouvelles zones d’activités aquacoles sont identifiés».

Selon Taha Hamouche, 1300 projets sont réalisés dans le cadre de système d’accompagnement de secteur de la pêche et de l’aquaculture. De ce fait, pas moins de « 55 concessions de pêche continentale ont été attribuées au niveau des barrages ajoutant à cela les 13 000 bassins d’irrigation recensés pour l’ensemencement en pisciculture et agriculture » a souligné encore l’intervenant.

Revenant sur les autorisations de la pêche du corail, Taha Hamouche a expliqué que « les derniers textes d’applications sont en cours de finalisation», et qu’il est fort possible que « des autorisation seront délivrés d’ici la fin de cette année ».   

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
13févr. 2017

Algérie-UE: Lancement d'un programme d'appui au secteur de la pêche et de l'aquaculture

06juil. 2017

Thon rouge : L'Algérie a pêché son quota

23oct. 2016

La reprise de la pêche au corail effective dès 2017

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.