mardi 24 janvier 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Yacine Kerioui : «Le transit time est estimé à 25 jours» Abonnez-vous au flux RSS des articles

15 avril 2016
20:23
0 commentaire M. Yacine Kerioui

Ambitieux de conquérir le marché ivoirien, l’AFEEE a déjà tissé des relations privilégiées avec des institutions et entreprises de ce pays. Selon le cogérant de l’AFEEE, Yacine Kerioui, le produit algérien commence à trouver sa place sur le marché ivoirien avec sa qualité et son prix concurrentiel.

 

L’Econews : Parlez-nous de l’expérience du comptoir des produits algériens en Côte d'Ivoire, après moins de 5 mois de son installation ?

Yacine Kerioui : Le comptoir, à ce jour représente 35 sociétés opérant dans 3 secteurs d’activité. L’installation du comptoir nous a été finalisée au mois de janvier, nous avons pour le moment commencé par le placement de plus de 120 tonnes de produits entre boissons, pointes et fil d'attache, et bougies. Nous comptons atteindre une capacité de 2 000 tonnes de produits par mois, et ce, après avoir impliquer d'autres membres du comptoir. Nous comptons également sur l’accord de partenariat que nous avons signé avec une structure du ministère de l'Industrie afin de développer la filière mécanique et électronique. Avec cet accord, je peux vous dire que nous nous pouvons augmenter nos demandes en matière de marchandises en électronique. Ce que je peux dire aussi, c’est que le marché ivoirien offre un potentiel énorme de consommation pour placer beaucoup de produits. L'Afrique de l'Ouest dans la zone CFA est largement plus profitable à l'Algérie que l'UE.

Arrivez-vous à placer les produits algériens en Côte d’Ivoire devant la concurrence des produits européens et marocains?

La concurrence réside dans le fait de prendre une part de marché occupé par ces derniers et ce grâce à la bonne qualité de nos produits et les cotations proposées. Nous avons, en étant présent sur place, de grandes possibilités de conquérir ce marché à grand potentiel.

Parlez-nous sur les opérations de l'export, du transport, du dédouanement et du rapatriement d'argent?

Les opérations d’exportation se font dans de bonnes conditions. Le transit time aujourd’hui est estimé à 25 jours. Ainsi, les opérateurs réalisent les commandes à temps et nous avons des accords via la Fédération nationale des Commerçants de Côte-d’Ivoire (Fenacci) et avec les douanes ivoiriennes pour la commercialisation et le dédouanement. Je peux rassurer également les exportateurs qu’il n’y a aucun problème de transfert des dividendes puisque les sociétés exportatrices rapatrient leur argent dans un délai maximal de 90 jours. Concernant les moyens de transport, pour le moment nous faisons appel aux armateurs étrangers mais nous espérons que la CNAN nous aidera pour diminuer les coûts du transit time à travers des lignes maritimes avec la Côte d’Ivoire. Aujourd'hui, le fret 40'' est à 1 200 euro, grâce à « Ipol company », notre logisticien, une société algérienne qui offre les meilleures cotations en Algérie.

Quels sont vos projets d’avenir en Côte d’Ivoire ?

Nous avons beaucoup de projets en Côte d’Ivoire que nous comptons réaliser avec le temps. D’ailleurs dans un premier temps et après 4 mois de l’installation officielle du Comptoir des produits algériens en Côte d’Ivoire, nous avons procédé à la signature d’un accord avec le Centre de promotion des technologies du ministère de l'Industrie. Ce centre représentera des sociétés algériennes d'électroménager, du BTP, de mécanique ainsi que des sociétés opérante dans le secteur agricole. Ainsi, nous organiserons vers la fin de l'année en cours à Abidjan, le salon algero-ivoirien du commerce, de la sous-traitance et du tertiaire. La MAIC s’engage à mettre à la disposition du CDT, tous les échantillons de ses sociétés membres, mettre à la disposition du CDT la possibilité de représentation de ses membres avec des accords préférentiels en termes de coûts et soutenir le CDT via le transfert de technologie. Je voudrai en dernier lieu remercier l'ambassadeur, S.E.M. Bouguetaia ainsi que le directeur d'Algex lesquels accomplissent un travail extraordinaire avec la relance de Djazaiar export dans lequel nous avons pris plus de 200m2.

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
24oct. 2015

Kébé Kante, Directeur-Adjoint de Cabinet du Ministre du Commerce de la Côte-d’Ivoire "La coopération Sud-Sud est l'avenir de notre développement"

28juin 2015

Une convention a été récemment signée entre l’Afeee et Fenacci Bientôt des comptoirs commerciaux algéro-ivoiriens

27oct. 2016

Des produits algériens sur les étals ivoiriens

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.