lundi 26 juin 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Concurrence commerciale
Vers la création d’un réseau régional Abonnez-vous au flux RSS des articles

27 mai 2014
15:27
0 commentaire Hassen Qaqaya, responsable de la concurrence à la CNUCED

En vue de la mise en œuvre du droit et de la politique de la concurrence en Algérie, la Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) procédera, dès aujourd’hui, en collaboration avec le conseil de la concurrence algérien au lancement d’une série d’examens collégiaux volontaires en vue de garantir un climat d’affaires transparent et plus prospère en Algérie.

 

Plusieurs expériences étrangères, notamment, française, marocaine, tunisienne et suisse, sur le renforcement des capacités et application des règles relatives à la concurrence ont été mises en évidence, ce matin, lors du séminaire national sur l’application du droit et de la politique de la concurrence en Algérie, et ce, en vue d’apporter plus d’éclairage au conseil de la concurrence algérien.

Dans cette optique, le représentant du ministère du commerce, M. Abderrahmane a précisé, lors de son intervention que « le ministère de la tutelle s’engage à soutenir le conseil de la concurrence dans ses démarches, et ce, afin d’améliorer à moyen et à long terme le cadre juridique de celui-ci et contribuer à amorcer une nouvelle étape d’une économie transparente qui s’adapte au contexte de la mondialisation ».

Une initiative saluée par les présidents des autres conseils de la concurrence invités à cette occasion et qui ont manifesté leur souhait de participer à l’évolution du conseil de la concurrence algérien, notamment, l’autorité de la concurrence marocaine et tunisienne. Celles-ci ont, également, exprimé leur volonté de contribuer avec conseil algérien à la création d’un réseau régional de la concurrence qui aura pour mission le contrôle du marché économique et sa protection contre l’économie parallèle qui affaiblit le rendement et l’évolution de ces pays maghrébins, en particulier.

Pour sa part, le chef de service des politiques de la concurrence et des consommateurs de la CNUCED, M Hassen Qaqaya et qui se charge de réaliser les examens et les évaluations du conseil de la concurrence algérien a estimé que « l’Algérie est un marché très porteur qui doit bénéficier de tous les moyens institutionnels et réglementaires pour gérer son marché et créer une valeur ajoutée remarquable, notamment, à travers le renforcement de l’activité des entreprises publiques ».

Samira Bourbia

Sur le même sujet
25juil. 2016

Concurrence : La discrimination en tête des infractions

07sept. 2014

Bruno Lasser, Président du conseil de la concurrence français à propos des litiges commerciaux "La sanction pour éviter la récidive"

26nov. 2012

Programme de l’UE relatif à la Concurrence 150 cadres algériens formés

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.