dimanche 24 juin 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Selon Oxford Business Group
Un plan rigoureux contre l’économie informelle Abonnez-vous au flux RSS des articles

06 août 2013
11:15
0 commentaire Des mesures insuffisantes.

Le cabinet international d’intelligence économique, Oxford Business Group (OBG) a souligné que les pouvoirs publics amplifient leurs efforts pour stimuler l’activité commerciale et amener les commerçants informels vers le circuit économique formel, grâce la mis en place d’une combinaison de changements législatifs et d’investissements dans l’infrastructure du commerce de détail.

Parmi ces mesures prises, le groupe a rappelé dans son dernier rapport, le  projet de révision de la loi de 2004 régissant le commerce de détail et connue sous le nom de Loi n°04-08, qui a été soumise fin juin à un examen parlementaire et propose des amendements destinés à faciliter le processus d’obtention d’une licence commerciale.

Désormais, les nouvelles sociétés seront dispensées de déposer des comptes sociaux au Centre national du registre commerce la première année. De plus, les frais annuels liés au dépôt des comptes sociaux seront déduits pour les deux premières années d’activité.
Les changements allègeront également les restrictions qui concernent les entrepreneurs potentiels ayant un casier judiciaire, et qui souhaitent obtenir une licence commerciale.

Les autorités présument que les jeunes entrepreneurs notamment, choisissent d’établir leur affaire dans le circuit informel, sachant que leur candidature serait refusée selon les lois en vigueur à l’heure actuelle, ceci à cause d’infractions commises précédemment et mentionnées dans leur casier judiciaire.
Le soutien de l’entreprenariat et des Petites et Moyennes Entreprises (PME) est partie intégrante de l’effort général de l’Etat pour réduire le taux de chômage, qui atteignait 9,7% fin 2012.

Le gouvernement a également mis en place des centres de conseil aux entreprises, renforcé les garanties de crédit, et lancé des mécanismes de financement supplémentaires pour les petites entreprises.

Le rapport note que, parallèlement, l’Etat s’emploie à attirer les acteurs vers l’économie formelle en construisant 800 nouvelles installations de vente au détail à travers le pays. Il est prévu que la plupart soient des marchés de proximité qui proposeront des produits alimentaires et d'autres biens de consommation courante.

Pour conclure, Oxford Business Group estime que les efforts fournis pour enrayer le commerce de détail informel iront dans le sens des attentes des acteurs de l’industrie, même si les vendeurs non autorisés sont susceptibles de garder une emprise importante au niveau local.

En outre, le gouvernement sera particulièrement attentif aux retombées auxquelles il pourrait faire face s’il supprime les revenus des vendeurs indépendants qui travaillent dans le circuit économique informel avec des moyens limités. Cela, en leur offrant l’opportunité de rejoindre le secteur formel, il compte parvenir à un équilibre qui sera bénéfique sur le long terme.

S. B

Sur le même sujet
16avril 2012

Bellache Youghourta, maître de conférences « L’économie souterraine est plus grave que l’informel »

28août 2012

Commerce: Les grandes villes du pays assiégées par l'informel

02juin 2014

Plan d’action du gouvernement Le texte intégral de la présentation d’Abdelmalek Sellal

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.