vendredi 15 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Ramadhan
Les prix des fruits et légumes en baisse sur les marchés de gros Abonnez-vous au flux RSS des articles

01 juil. 2014
17:53

                         

Les prix des fruits et légumes affichés dans les deux principaux marchés de gros alimentant la capitale entament leur baisse dès ce deuxième jour du Ramadhan, mais le consommateur n'en ressent pas encore les effets sur les marchés de détail, a-t-on constaté lundi.

"Le marché est bien approvisionné en fruits et légumes et les prix commencent à baisser et baisseront davantage", a déclaré le directeur du marché de gros des Eucalyptus, Mustapha Achour aux journalistes en marge d'une visite d'inspection des ministres de l'Agriculture et du Développement rural et du Commerce, respectivement, Abdelouahab Nouri et Amara Benyounes.

Les prix des produits au niveau des marchés de gros des Eucalyptus et de Attatba, les seuls qui approvisionnent la capitale en fruits et légumes, évoluent du jour au lendemain comment ils peuvent varier plusieurs fois dans la journée.

"Ici, vous êtes en bourse, les prix changent constamment suivant plusieurs paramètres: l'offre et la demande, la qualité du produit et le temps de séjour du produit au marché", a expliqué M. Achour.

Pour les légumes très demandés en cette période de jeûne comme la pomme de terre, la tomate, la courgette, le poivron, la laitue, les prix ont amorcé une baisse lundi par rapport à dimanche, affirment à l'unanimité les grossistes.

Toutefois, les prix de ces produits restent élevés sur le marché de détail, une hausse que le ministre du Commerce estime entre 9 à 11%.

La pomme de terre est affichée entre 32 et 35 DA alors qu'elle est cédée entre 45 et 50 DA/kilogramme au niveau des détaillants.

La tomate est vendue entre 25 et 35 DA au niveau du marché de gros et entre 55 et 70 DA par le détaillant.

Le prix de la courgette est passé de 50 DA/kg chez le grossiste à plus de 100 DA/kg sur les marchés de proximité, alors que la laitue a frôlé les 120 DA contre 35 DA/kg (prix de gros).

"Les prix sont libres et reflètent l'offre et la demande", a commenté le ministre du Commerce appelant le citoyen à rationaliser sa consommation pendant ce mois de ramadhan, d'autant plus, a-t-il poursuivi, les produits alimentaires sont disponibles en quantités suffisantes et qu'ils sont de bonne qualité.

Le ministre de l'Agriculture a constaté, de son côté, que la production est "suffisante" et de "bonne qualité" appelant le citoyen à la retenue.

M. Nouri a relevé, toutefois, la nécessité d'organiser les marchés de gros et les marchés de proximité pour créer un équilibre entre l'offre et la demande, d'autant plus que la production agricole connaît une croissance.

Lors de son escale au groupe laitier Giplait, M. Nouri a indiqué que les mesures prises par l'Etat pour approvisionner le marché ont apporté leur fruits car la production du lait a augmenté en prévision du mois de Ramadhan.

Les ministres ont visité également des entrepôts frigorifiques de stockage de viandes congelées de Corso à Boumerdes et à Chéraga.

Les prix affichés par ces opérateurs oscillent entre 490 DA et 600 DA/Kg pour les viandes rouges et 250 DA pour le poulet congelé.

Pour suivre l'évolution du marché et prendre connaissance de son approvisionnement durant ce mois de Ramadhan, les deux ministres ont décidé d'effectuer des visites hebdomadaires dans les structures commerciales.

Source APS

Sur le même sujet
27juin 2014

Disponibilité des produits agricoles durant le mois de ramadhan L’ONILEV rassure les consommateurs

28juil. 2013

Marché de gros des Eucalyptus Les prix en constante baisse

11juil. 2013

Hausse des prix au début du Ramadhan Le poulet à 400 dinars

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.