dimanche 20 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le certificat de conformité sera délivré par le Cacqe Abonnez-vous au flux RSS des articles

08 janv. 2017
15:53
0 commentaire Le Cacqe accompagne les exportateurs

Après plusieurs années d’attente, le ministère du Commerce vient de charger le Centre algérien du contrôle de la qualité et de l'emballage (Cacqe) pour « délivrer les certificats de conformité pour les produits de consommation destinés à l'exportation ».

 

La mesure en question,  qui concerne les produits alimentaires et cosmétiques, vise essentiellement à faciliter les opérations d'exportations hors hydrocarbures. « Dans le but de renforcer la présence de l'Algérie sur les marchés mondiaux et dans le cadre de la stratégie nationale de développement et de promotion des exportations hors hydrocarbures, le Cacqe a mis en place une procédure pour délivrer les certificats de conformité aux opérateurs économiques », souligne ce centre.

Ainsi, les opérateurs voulant obtenir ce certificat doivent adresser une demande au Cacqe en mentionnant des informations comme la date de fabrication et de péremption, les quantités à exporter et le pays destinataire.

Les opérateurs doivent aussi présenter la réglementation du pays destinataire et la fiche technique du produit. Cette demande sera ensuite transmise à la direction générale du Cacqe et à la direction du commerce de la wilaya territorialement compétente pour procéder aux prélèvements et établir un certificat de conformité.

Le Certificat de conformité qui sera délivré par le Cacqe assurera que les marchandises répondent aux exigences de sûreté, de qualité et de sécurité, il favorise le commerce international, évite les retards en douane et réduit les pertes potentielles dues à l'importation de produits non conformes. D’ailleurs, le ministère de l’Industrie et des mines a présenté le projet de loi de la métrologie qui vise la mise à niveau aux standards internationaux.

Ce texte prévoit l'institution d'un Conseil national chargé de définir et de coordonner la politique nationale de métrologie et de sa coordination, ainsi que d'une entité nationale chargée du contrôle de l'application des normes de métrologie, et d'un réseau de laboratoires d'étalonnage, de référence et d'essai. Il est prévu aussi pour renforcer ses instruments de mesures, la réalisation d'un laboratoire national de métrologie qui devrait assurer une plus grande protection du consommateur et de l'économie nationale.

I.N/APS

Sur le même sujet
18oct. 2016

Métrologie : un nouveau système s’impose

30mai 2016

Métrologie industrielle : l'Algérie fait appel aux Allemands

19juin 2016

Normalisation: 240 laboratoires bientôt accrédités

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.