dimanche 28 mai 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le kilo est cédé à plus de 500 dinars
La sardine hors de prix Abonnez-vous au flux RSS des articles

19 févr. 2015
13:29
1 commentaire Le casier est proposé à 11 000 DA dans les pêcheries

La flambée des prix n’épargne plus aucun produit alimentaire et la sardine n'est pas en reste. Son prix a dépassé, depuis plusieurs semaines et à travers les différents marchés des villes côtières, la barre des 500 DA. 

 

Les intempéries que connait le pays depuis plusieurs semaines ont accentué le déséquilibre entre l’offre et la demande. A la place des Trois horloges de Bab El Oued à Alger, le prix de la sardine a été fixé à 500 DA. « Les vendeurs n’y sont pour rien. C'est à cause des dernières intempéries qu'a connues le pays et durant lesquelles les pêcheurs n'ont pas travaillé. C'est ce qui a fait que les prix de la sardine augmentent, car elle s'est raréfiée dernièrement », nous dira un marchand rencontré sur les lieux qui expliquera que depuis 2010, le prix moyen de la sardine se situe autour des 200 DA le kilo contre 80 DA dix ans avant et contre 30 DA durant les années 1990.

Même prix est affiché au niveau des marchés de la ville de Koléa, de Tipaza et à Souk Eltnine dans la wilaya de Bejaia et la situation est quasiment pareille dans toutes les villes côtières algériennes. M. Daoud, vendeur de poisson à Souk El Tnine a l’habitude de s’approvisionner au niveau de Jijel, mais faute de disponibilité, il s’est orienté vers la pêcherie de Béjaia. Contacté par téléphone, il dira que le casier de la sardine est cédé ces derniers jours à 11 000 dinars, soit 450 dinars le kilo et en le revendant il ne prend que 50 dinars de marge.

Ce marchand estime, par ailleurs, que les quantités de sardines capturées « sont très peu », voire même insuffisante pour satisfaire les besoins de la wilaya. «Ces les pêcheurs qui contrôlent les prix. Nous fixons le prix du kilo en fonction du prix du casier et celui-ci coûte actuellement très cher », se justifie M. Daoud.

APOCE : Appel au boycott commercial de la sardine

Mustapha Zebdi, président de l’Association de protection des consommateurs (Apoce), a indiqué que la hausse des prix de la sardine a commencé, il y a déjà 3 années. « Il n’y a pas seulement la règle de l’offre et la demande qui fixe les prix, d’autres paramètres contribuent à la flambée des prix », a-t-il affirmé tout en citant, entre autres, la spéculation, le monopole, les intermédiaires, le jet des surplus des quantités pêchées…etc.

Devant cette flambée, l'Apoce lance un appel à l'adresse des consommateurs pour boycotter les poissons en général et la sardine en particulier qui est devenue un produit de luxe après avoir été pour très longtemps le plat du pauvre.

Nous avons essayé de prendre contact avec le ministère, mais sans succès. 

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
11juil. 2012

Selon la directrice de la pêche de la wilaya d’Alger «A ce rythme d’exploitation, il n’y aura bientôt plus de poissons»

26mai 2014

Le président du Comité des marins-pêcheurs tire la sonnette d’alarme La sardine dans le filet des spéculateurs

26juin 2012

Le ministre de la Pêche au sujet du prix de la sardine «L'augmentation n'est pas due à la spéculation»

Commentaires

21 Fév 2015
jair57 14h57

Malheureusement il n y a pas que la sardine qui est hors de portee,meme la figue de barbarie augmente chaque saison.Drole de vie et drole de pays.Ce president lors de sa 1ere interview accordee a MBC s'est adrssé a l'animateur de l'emission un marocain pour lui que dans 5 anas je depasserai le maroc.Or apres 16 ans de regne il nous a rendu les bourricots de la classe(les derniers) quelle performance.

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.