lundi 11 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

L’Algérie ne bénéficie pas bien du système SGP-USA Abonnez-vous au flux RSS des articles

23 avril 2017
14:06
0 commentaire Les échanges entre les deux pays ont atteint 3,065 mrds dollars

Le renouvellement de programme « Le système généralisé des préférence SGP-USA » entre les Etats-Unis d’Amérique et l'Algérie dépend de la décision du Congress américain. 

 

«Le Congress a une forte intention de renouveler le programme de SGP avec l'Algérie, mais sans aucune garantie», a indiqué aujourd’hui à Alger le représentant au Commerce des Etats-Unis d'Amérique, Erland Herfindahl, qui intervenait lors d’une journée d’information sur «le Système généralisé des préférences SGP-USA», organisée au siège d’Algex.

M. Herfindahl qui supervise l'administration du programme SGP et préside le comité interinstitutionnel qui examine l'admissibilité des pays et les produits concernés par le programme, a précisé que l'Algérie n'a pas bien exploité le système SGP, et ce, malgré son potentiel. «Sur les 3 500 produits éligibles au système SGP, l'Algérie n'exporte que 2 produits avec une valeur de 1,5 million de dollars», a indiqué M. Erland qui rappelle que les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint en 2016, 3,065 milliards de dollars.

Le responsable américain souligne que ces deux produits algériens exportés dans le cadre des SGP sont les gaz rares et les dattes.  Il dira également que l'ajout et la suppression d'un pays de ce système dépend du respect des conditions mises en places par l'administration américaine.

Erland Herfindahl a cité le cas de la Tunisie qui a su comment profiter de ce système américain en exportant pour 114 millions de dollars en 2016. Ainsi, souligne l'intervenant, la Tunisie a exporté vers les USA, sous le système SGP une valeur 100 fois supérieure par rapport à l'Algérie. «L'Algérie peut faire mieux et réaliser des exportations doubles que celles de la Tunisie vers les USA», a-t-il dit avant d'appeler les chefs d'entreprises algériens à aller aux USA pour participer aux différents Salons et foires et ce pour mieux connaître les demandes du marché américain.

Pour le responsable américain, l'Algérie pourra bénéficier du programme en diversifiant son économie, créer des postes d'emplois, développer son économie, et avoir une autonomie du secteur des hydrocarbures. M. Erland a cité entre autres quelques produits éligibles dans le cadre du programme SGP, à l'image des produits manufacturiers, produits agricoles, bijoux, produits chimiques, produits minéraux, textiles et chaussures, quelques types de tapis et autres...

Pour bénéficier du SGP, l'Algérie doit, selon M. Erland, respecter plusieurs conditions à l'image de respecter les droits des travailleurs et des enfants, ouverture du marché algérien aux exportations américaines, protection des droits de la propriété intellectuelle américaine.

Le SGP est un programme mis en place depuis 40 ans et conçu pour promouvoir la croissance économique dans les pays en développement en offrant un accès préférentiel en franchise des droits et taxes au marché américain pour une large gamme de produits provenant des pays en développement.

L'Algérie occupe le 56eme rang dans la liste globale des fournisseurs des USA avec une valeur de 3,4 milliards de dollars. En 2016, l'Algérie est le 3eme fournisseur africain des USA avec une valeur de 3,2 milliards de dollars, soit une proportion de 12%.

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
24avril 2017

Très faible recours au système SGP-USA

19avril 2017

Nouvelles discussions algéro-américaines sur l’accord Tifa

11janv. 2015

Entretien accordé à l’APS par le Ministre de l’Industrie et des Mines

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.