mercredi 20 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Informel : 1035 marchés éradiqués en 2016 Abonnez-vous au flux RSS des articles

07 févr. 2017
16:06
0 commentaire 44 marchés informels ont refait surface

L'éradication des marchés informels est en bonne voie selon les déclarations du directeur de la régulation au ministère du Commerce. Pas moins de 1035 d’entre eux ont été supprimés au cours de l'année 2016, sur les 1412 existants.  

 

Dans son intervention aujourd'hui lors de la rencontre qui a eu lieu au siège d’Algex entre le ministre du Commerce par intérim Abdelmadjid Teboune et les cadres du secteur, le directeur a souligné que malgré ces efforts 44 autres marchés ont vu le jour au cours de l’année précédente, ce qui fait qu’il «reste encore 377 marchés à éradiquer», a-t-il souligné lors d’une présentation du bilan de 2016.

Ait Abderrahmane a indiqué que les stocks des produits alimentaires disponibles sont de l’ordre de 6 mois largement nécessaires pour approvisionner les 1,8 millions de commerçants. S’agissant des nouvelles codifications introduites pour les produits, l’intervenant a souligné que le ministère a introduit 59 nouvelles activités dont 36 modifications, 2 activités gelé et 24 autres rejetés.

 Pour la grande distribution, le conférencier a souligné le grand manque que connaît le pays en termes d’hypermarchés. «Nous n’avons que 9 hypermarchés pour tout le pays» et «nous avons demandés au directeurs des wilayas d’encourager ce genre d’investissement pour l’élargir davantage». Pour les marchés de gros, une enveloppe de 19 millions de dinars a été dégagée pour la réalisation de 8 marchés. Mais jusqu'à présent il n’y a que deux qui connaissant un état d’avancement acceptable. Evoquant les autorisations d’importation ou de production des produits cosmétique ou bien toxiques, le même responsable a indiqué que  894 autorisations ont été accordées le ministère, dont 316 pour la production de produits jugés toxiques et 581 pour les produits de cosmétiques.

60 milliards DA de transactions commerciales sans factures

Les services de contrôle du ministère du Commerce ont pu détecter un chiffre d'affaires dissimulé de transactions commerciales sans factures d’une valeur de 59,29 milliards de dinars en 2016 contre 64,48 milliards en 2015, soit une baisse de 8%, indique le même responsable.

Par répartition régionale, c’est dans les régions de Batna et de Saida qu’il a été constaté le plus grand nombre de cette catégorie d'infractions doit plus de 13 milliards de dinars chacune, suivies des régions de Ouargla avec 10,91 milliards de dinars, alors qu’Oran s’affiche avec 6,7 milliards de dinars, et Sétif 3,4 milliards de dinars. Dans la capitale le chiffre a atteint les 3,2 milliards de dinars et Annaba 2,6 milliards de dinars.

Sur l'année 2016, il a été enregistré 1,59 million d'interventions soit +3% par rapport au nombre d'interventions en 2015, qui ont permis la constatation de 220.878 infractions, l'élaboration de près de 204.339 procès-verbaux et la fermeture de 16.219 locaux commerciaux.

En outre, une marchandise d’une valeur de 5,2 milliards de dinars a été saisie en 2016 alors qu’une autre marchandise de 20 milliards de dinars a été bloquée aux frontières. 

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
29juin 2015

Bilan des activités commerciales au 1er trimestre 2015 15,3 milliards DA de transactions sans factures

03août 2014

Transactions sans facture durant le mois de Ramadhan 10,7 milliards de DA dissimulés

06nov. 2016

Près de 2.000 infractions commerciales enregistrées en octobre à Alger

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.