vendredi 22 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Importation de céramique : L’Espagne perd 20 millions € Abonnez-vous au flux RSS des articles

02 juil. 2017
15:01
0 commentaire Les licences délivrées à la mi-juillet

Après les producteurs français de pommes qui se sont plaints de ne plus pouvoir exporter ce produit vers l’Algérie, voilà venu le tour des espagnols qui déplorent l’entrée en vigueur des licences d’importation pour la céramique.

 

Selon le quotidien « El Mundo », l’Espagne a perdu pas moins de 20 millions d’euros en deux mois, c’est-à-dire dès l’instauration en avril dernier des licences d’importation pour la céramique. Lesquelles devraient être délivrées à la mi-juillet.

L’Algérie importait 1.500 containers par mois, à raison de 1.300 mètre carrés dans chacun d’eux pour 5 euros le mètre carré. Et depuis l’instauration des licences, les producteurs espagnols se plaignent du blocage, ne pouvant exporter leur produit. Ce qui a provoqué une chute de 45% des exportations et du chiffre d’affaires qui a atteint 6.945.800 euros en avril dernier contre 11 millions d’euros durant la même période l’année dernière.

Les céramistes ibériques avaient exhorté leur gouvernement à négocier avec les autorités algériennes pour qu’elles reviennent sur la décision en vain. Toutefois, les pouvoirs publics pourraient commencer à octroyer les licences durant la deuxième quinzaine du mois en cours.

Rappelons qu’en février dernier Christian Estrosi, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, avait rendu public un communiqué dans lequel il déclare que « Le marché algérien est totalement bloqué et plus aucun producteur de pommes des Alpes ne peut exporter sa production. C’est pourtant un marché stratégique qui représente plus de 40 % des ventes de pommes des Alpes. Le Premier ministre doit intervenir auprès de son homologue algérien en urgence sinon nos producteurs mettront la clé sous la porte ! » Cela après que le gouvernement algérien eut décidé d’instaurer les licences d’importations pour les pommes dans l’objectif de protéger notre production nationale.

Faouzia Ababsa

Sur le même sujet
27oct. 2016

Des produits algériens sur les étals ivoiriens

16janv. 2014

Entreprise algéro-italienne de céramique de Guelma Le FNI entre dans le capital

14avril 2016

Pomme de terre: les producteurs se plaignent de l’ONILEV

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.