vendredi 20 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Des commerçants clament la rupture des stocks Abonnez-vous au flux RSS des articles

12 déc. 2016
19:20
0 commentaire 84% des grossistes et 89% des détaillants ont recouru à des crédits bancaires

 Près de 68% des grossistes et plus de 93% des détaillants affirment avoir enregistré des ruptures de stocks de produits, notamment pour le commerce des machines et matériels d'équipements, relèvent l'Office national des statistiques (ONS).

 

En outre, près de 32% des grossistes et 73% des détaillants se sont approvisionnés auprès du secteur privé uniquement, principalement ceux de l'agro-alimentaire, des  textiles, habillement et cuirs, des machines et matériel d'équipement, précise une enquête-sondage d'opinion menée par l'ONS auprès de 533 entreprises commerciales (tous secteurs juridiques confondus). Par ailleurs, plus de 45% des grossistes et plus de 23% des détaillants se sont approvisionnés auprès des secteurs public et privé à la fois, notamment ceux de la droguerie, quincaillerie, appareil électroménager et parfumerie (DQAEMP). Quant aux prix d'acquisition des produits, ils ont été jugés plus élevés, selon 57% des grossistes et près de 92% des détaillants, notamment ceux des combustibles et lubrifiants, des matières premières et demi produits, des textiles et des machines et matériels d'équipements, tandis que les prix des produits DQAEMP ont été considérés moins élevés.

Près de 81% des grossistes et 95% des détaillants enquêtés, signale l’ONS, ont acheté leurs marchandises en première main, alors que près de 19% des grossistes, notamment ceux des textiles et des matières premières et demi produits, les achètent en deuxième ou troisième main. Concernant le taux de satisfaction des commandes en produits, il est jugé supérieur à 50% par rapport aux besoins exprimés, selon près de 55% des grossistes et 80% des détaillants, notamment ceux de l'agro-alimentaire et des textiles.  Pour les prix de vente, ils ont été jugés élevés par rapport à ceux du 1er trimestre 2016, selon 91% des détaillants et 31% des grossistes, notamment pour les matières premières et demi produits, les textiles, les machines et matériels d'équipements. En ce qui concerne la distribution, plus de 96% des détaillants interrogés et 85% des grossistes disposent de leurs propres moyens de transport, alors que plus de 21% de ces grossistes déclarent avoir rencontré des difficultés de transport, notamment ceux des machines et matériel d'équipement et des matières premières et demi produits.  Quant à l'état de la trésorerie, il est jugé moyen par plus de 77% des grossistes et plus de 88% des détaillants, note l'enquête qui relève que près de 84% des grossistes et près de 89% des détaillants ont recouru à des crédits bancaires, notamment les commerçants des combustibles et lubrifiants, des machines et matériel d'équipement. La majorité des grossistes et près de 80% de détaillants concernés n'ont pas eu des difficultés à contracter ces crédits. Selon le l’ONS, l’enquête ressort une baisse de l'activité commerciale au deuxième trimestre 2016, notamment dans le commerce de l'agro-alimentaire, des combustibles ainsi que des machines et du matériel d'équipement.

L. M/ Agence

Sur le même sujet
08juin 2014

Selon une enquête de l’ONS Hausse de l’activité commerciale fin 2013

09mai 2015

Amélioration de l'activité commerciale durant le 4e trimestre 2014

07févr. 2015

Commerce: Stagnation de la demande durant le 3ème trimestre 2014

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.