lundi 22 janvier 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

900 produits ne seront plus importés Abonnez-vous au flux RSS des articles

19 déc. 2017
19:50
0 commentaire D'autres mesures d'encadrement suivront l'année prochaine

Voyant que le système des licences appliquées aux produits importés n’a rien donné de probant, de l’aveu même du ministre c’est un système qui « a montré ses limites », le ministère du commerce réoriente sa stratégie vers la suspension pure et simple de certains produits importés et abandonne le système des licences.  

 

Toujours dans le cadre de réduire du poids de la facture des importations et pour mieux encadrer le commerce extérieure, il sera question dorénavant de blacklister certains produits. Une liste de 900 produits seront suspendus à l’importation et ce, dès janvier 2018. Cette liste comporte outre les fruits frais, à l’exception de la banane, les viandes à l’exception de de certaines catégories telles les viandes bovin, des légumes frais à l’exception de l’ail,  des fruits secs, des fromages, du thon, des dérivés du maïs, des préparations de viande, des chewing-gum, des bonbons et chocolats, des pâtes alimentaires, des viennoiseries, des dérivés de céréales, des conserves comme les confitures, les tomates les, des préparations alimentaires, des préparations pour soupes et potages, les eaux minérales et du papiers pour ce dernier produit, il n’est pas précisé si l’interdiction concerne le papier brut ou fini .

Dans la catégorie des produits industriels, on trouve le ciment, les détergents, les produits plastiques finis et semi-finis, des produits hygiéniques, du marbre et du granite, du papier hygiénique, des tapis, de la céramique finie, des glaces et verres, des moissonneuses-batteuses, des articles de robinetterie, des fils de câbles, des meubles, des lustres, des articles électroménagers et des téléphones mobiles.

Le ministère du commerce fait ainsi et à compter de janvier l’économie de près de 1, 5 milliards de dollars facture d’importation de ces produits établie durant les dix premier mois de cette année. Pour rappel, le ministre a aussi fait part, lors de cette rencontre, d'autres mesures d’encadrement des importations à partir de l'année prochaine dans le cadre de la loi de finances 2018. Il s'agit, tout d'abord, de l'élargissement de la liste des marchandises soumises à la Taxe intérieure de consommation (TIC), au taux de 30%, pour 10 familles de produits finis, ainsi que le relèvement des droits de douanes, pouvant atteindre 60%, pour 32 familles de produits finis.

               

                 

RN/APS

Sur le même sujet
02janv. 2018

Importations : ce que vous devez savoir

20oct. 2015

Il est justifié par l’augmentation de l’indice à la consommation Le taux d’inflation passe à 5,3% en septembre

31juil. 2013

Fêtes de l’aïd et rentrée scolaire Les Algériens dépensent 100 milliards de dinars

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.