jeudi 14 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Terres salines : la Chine nous fait don de son expertise Abonnez-vous au flux RSS des articles

04 déc. 2017
12:32
0 commentaire L'Algérie compte 600.000 hectares de terres salines

Le projet dont le cout est de 16,03 millions de Yuans sera couvert par un don défini par un accord de coopération économique et technique signé en 2013 entre les gouvernements des deux pays.

 

Le décret présidentiel portant ratification du protocole d'accord algéro-chinois portant sur l'envoi d'une mission d'experts chinois en Algérie pour la réalisation de la deuxième phase du projet relatif à l'amélioration des terres agricoles salines a été publié dans le Journal officiel no 65.

L’Algérie recevra, au titre de cet accord 7 experts chinois qui travailleront de permanence durant 3 ans en sus de l’apport de 18 autres experts et techniciens chinois qui feront le déplacement ponctuels pour apporter l’expertise nécessaire à la réalisation du projet de rentabilisation des terres salines. Cette étape qui fait suite à une première phase technique d’identification, mise en œuvre entre 2012 et 2015 consiste à étendre les techniques d'aménagement des terres salines à travers des actions de démonstration, vulgarisation et de transfert de savoir-faire.  

En coopération avec l`entreprise China Agriculture International Development, les experts chinois seront affectés au laboratoire central de l'Institut national de la recherche agronomique d'Algérie (lNRRA à Alger) et à la station expérimentale de cet institut dans la wilaya de Relizane. Ils superviseront, selon le chapitre du protocole relatif au transfert de technologie  des sessions de formations  qui seront organisées sur sites, deux fois par an, au profit de 300 personnes.

Les chinois auront, selon cet accord la charge de fournir l’expertise et l’exécution des activités prévues. En plus de la fourniture l’appareillage d'analyse chimique des sols, le matériel d'irrigation par aspersion et celui du système goutte à goutte et les produits d'amendements des sols salins, les engrais chimiques, les pesticides ainsi que les outils et machines agricoles et les espèces de culture destinées à l'expérimentation en coopérant avec les institutions algériennes concernées.

La partie chinoise, prendra en charge, en outre les frais y afférents comme les salaires des experts, leurs transports aller-retour dans leur pays ainsi que leur besoins d’hébergement en Algérie. Alors que la partie algérienne devra s’occuper de l’aspect organisationnel de la mission en mettant à la disposition des experts le personnel algérien désigné à cet effet en l’occurrence, des chercheurs, techniciens, gestionnaires et ouvriers.

L’identification des terres agricoles concernées par ce projet relève par ailleurs de la responsabilité de l’Etat algérien qui assistera les chinois dans l’exécution des formalités administrative inhérentes à l'introduction légale des espèces de culture destinées à  l'expérimentation.

 Actuellement, la superficie affectée par la salinisation à l`échelle nationale représente 600.000 hectares, se trouvant particulièrement dans la région ouest du pays.

 

A. Merabetti

Sur le même sujet
02nov. 2017

Le président Bouteflika signe cinq décrets portant ratification de Conventions de coopération

06déc. 2012

Coopération algéro-italienne dans le secteur de l’habitat Un accord pour créer des sociétés mixtes

16oct. 2016

La coopération avec la Chine connaît un nouvel élan

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.