lundi 20 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Tebboune gèle l’octroi de 25 exploitations agricoles Abonnez-vous au flux RSS des articles

17 juil. 2017
19:10
0 commentaire L'opération était prévue en gré à gré simple

Le Premier ministre a présidé ce lundi un conseil interministériel dédié au secteur agricole.

 

Un conseil à l’issue duquel Abdelmadjid Tebboune a été décidé le gel de l’affectation des réserves foncières agricole destinées à la création de nouvelles exploitations agricoles et d’élevage. Notamment les fermes pilotes associant des partenaires privés.

Dans un communiqué diffusé au courant de cet après midi, les services du Premier ministre indiquent que le conseil interministériel a procédé, en présence des ministres des Finances, de l’Intérieur et de l’Agriculture à l’évaluation « des différents dispositifs mis en œuvre dans le cadre des politiques publiques destinées à assurer le renouveau agricole dans l’ensemble des régions du pays, notamment ceux relatifs à l’accès au foncier agricole et la création de nouvelles exploitations.» Pour le moins que l’on puisse dire la décision du gel est intervenu après constatation justement de dysfonctionnement, des anomalies et « autres facteurs de blocage qui caractérisent le secteur.» Abdelmadjid Tebboune a donc instruit les ministres concernés pour ce faire en attendant « l’arbitrage du Conseil des participations de l’Etat.»

Il les a également instruits de réviser les textes et dispositifs règlementairerelatifs à la gestion, à l’affectation et à l’exploitation des réserves foncières agricoles « en mettant un terme aucx contradictions constatées» et l’élaboration d’un nouveau cahier des charges qui déterminerait les conditions d’accès aux réserves foncières agricoles du domaine national. Avec cette précision que le gel en question ne vaut pas pour les investissements déjà réalisé.

Il faut noter que les exploitations visées par la décision sont des fermes pilotes au nombre de 25 et avaient été affectées la veille  des législatives par le Conseil des participations de l’Etat présidé alors par Abdelmalek Sellal en l’absence de textes régissant le partenariat public/privé en la matière.

F. Ababsa

Sur le même sujet
17août 2016

Des investisseurs privés à la rescousse des fermes pilotes

03mai 2015

Transactions agricoles Codification du remembrement des terres et les baux ruraux

29juin 2013

Terres agricoles Plus de 1,2 million d’hectares privatisés

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.