dimanche 23 avril 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Chalghoum a plaidé pour une nouvelle politique agricole Abonnez-vous au flux RSS des articles

20 sept. 2016
09:42
0 commentaire M Abdeslam Chalghoum.

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, M Abdeslam Chalghoum, a effectué, hier, une visite de travail dans la wilaya de Bejaia. Il en a profité pour rencontrer, à la salle des congrès de la wilaya, les opérateurs et investisseurs potentiels dans les secteurs agricole et agroalimentaire ainsi que de la pêche.

 

La rencontre, provoquée, a-t-on dit, par le ministre, avait pour objectif de faire un état des lieux de son secteur à Béjaïa et d’écouter directement les investisseurs et leurs préoccupations, chacun dans son domaine respectif. Le ministre a fait montre de son opiniâtreté à booster le secteur agricole. Et de plaider dans la foulée pour une nouvelle politique agricole. «Il est grand temps d’avoir une nouvelle politique agricole pour assurer notre sécurité alimentaire», martèlera-t-il devant son auditoire, particulièrement attentif.

Et pour cause : le ministre a estimé que le développement du secteur agricole est une nécessité vitale pour faire face à la crise économique mondiale. Même s’il a soutenu que notre pays est miraculeusement épargné par la crise, il a néanmoins insisté pour dire qu’un ajustement et des correctifs devaient être apportés au plan économique en vue de sa diversification. «Notre pays n’est pas en crise économique. Nous sommes face à une nouvelle situation, qui nécessite des ajustements et des correctifs sur le plan économique». Et à l’adresse des investisseurs opérant dans les secteurs agricole, de la pêche et de l’agroalimentaire, il dira : «je vous invite à fournir plus d’efforts et à vous rapprocher de nos services.» Services, qui vont désormais, s’est engagé le ministre, «leur lever toutes les contraintes et embûches.»

S’adressant ensuite aux producteurs et transformateurs de lait, le ministre les a exhortés à se projeter «dans l’intégration de la production de la poudre du lait» et à faire baisser la facture en devises fortes. «Notre pays, qui est confronté au marché international, a su répondre avec efficacité mais il faut qu’il arrive un jour à son autonomie.» Son exhortation, il l’a réservée aux producteurs de lait à Béjaia, parce que la région est un bassin laitier ; il faudrait en faire un pôle par excellence pour la production de la poudre du lait, a insisté le ministre, qui s’est engagé pour sa part, à les aider.

En réponse à ceux, parmi les intervenants, qui ont eu à soulever le problème des coopératives agricoles, le ministre dira : «c’est un segment sur lequel son ministère travaille.» Mais il s’est gardé de donner une date pour faire part des conclusions. Autre problème soulevé, celui des terres, laissées en jachères et qui pourraient permettre au pays d’atteindre son autosuffisance alimentaire. «Il faut leur occupation rationnelle pour assurer notre sécurité alimentaire» ; il affirme aussi que son département s’y occupe. Mais toujours sans fixer d’échéances.

Le ministre a invité en outre son auditoire à s’intéresser à une autre branche de son secteur : les forêts. «Il faut se tourner vers les espaces forestiers pour la production de sous-produits tels que le caroubier, la figue de Barbarie etc.». Le ministre n’ignore pas que ces produits étaient naguère exportés en quantité par le port de Béjaïa. Et en matière de pêche, le ministre a expliqué que son avenir est dans l’aquaculture.

A la fin de la rencontre, le ministre s’est rendu à Amizour où il a ouvert le séminaire national de la figue de Barbarie, organisé au nouveau campus. Au ministère, on voudrait arriver à créer dans un premier temps une filière de figues de barbarie et à terme sa labellisation Le ministre s’est rendu ensuite dans la commune de Beni-Maouche où il a procédé à l’ouverture de la journée de la figue. Le ministre s’est rendu ensuite avec le wali et les autorités locales, à l’enterrement du Moudjahed Rachid Adjaoud. L’homme était un compagnon du colonel Amirouche et membre du secrétariat du congrès de la Soummam.

Au niveau de la zone d’activités de Taharacht à Akbou, le ministre de l’Agriculture a visité l’unité ILAFRUITS, spécialisée dans la transformation de fruits et développement d’intrants, utilisés dans la fabrication de yaourts par les laiteries Randy, Danone et Soummam. Celle-ci s’apprête à faire dans l’exportation. Idem pour la laiterie Ramdy, visitée en outre par M ; Chalghoum. Celle-ci a été l’objet d’une extension et a vu ses équipements en partie innovés. Le ministre a eu en outre à visiter la laiterie Soummam, qui vient de s’agrandir avec une nouvelle unité de production de yaourts et d’une autre, spécialisée dans le conditionnement de lait cru.

Salim Ait Sadi

Sur le même sujet
16sept. 2014

Béjaia enregistre une bonne récolte cette année La figue fraîche cédée à 150 DA à Ighil Ali

05oct. 2016

Figue de barbarie : une filière à développer

31déc. 2016

Une 3eme ligne de production Soummam en juin 2017

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.