lundi 23 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

20% des laiteries travaillent à pleine capacité Abonnez-vous au flux RSS des articles

25 mai 2017
07:58
0 commentaire 28% des usines produisent 5.000 litres par jour

Une étude de l’Association des producteurs algériens de boissons (APAB) a dévoilé que la capacité industrielle de fabrication des produits laitiers des opérateurs publics et privés est sous exploitée puisque seulement 20% des laiteries travaillent à pleine utilisation.                                                                                 

 

Cette étude qui porte sur deux segments, celui du lait conditionné regroupant les différentes formes de lait commercialisé et le segment du lait aromatisé et des boissons lactées, estime que la capacité de production des laiteries installées sur le territoire national varie entre 2,9 et 3,2 milliards de litres par an. Selon les résultats de cette étude, 28% des usines installées sont de très petites laiteries (moins de 5.000 litres/jour) et 20% de grandes laiteries (plus de 100.000 litres/jour). Un potentiel de production  sous-utilisé puisque 80% des entreprises fonctionnent à moins de 75% de leur capacité de production et seulement 20% travaillent à pleine utilisation.

Le nombre des entreprises de l'industrie du lait et des produits laitiers enregistrées au niveau du fichier du Centre national du registre de commerce (CNRC) était de 778 sociétés en 2016 et 173 laiteries seulement sont répertoriées par la base de données de l'Office national interprofessionnel du lait (ONIL) dont 98% des entreprises sont issues du secteur privé et 73% des laiteries en exploitation sont implantées au nord du pays. Une majorité de laiteries (64%) adhère au programme du lait subventionné de l'ONIL et produisent le lait pasteurisé conditionné à partir de la poudre de lait importée par l'Office, tandis que 25% commercialisent du lait cru local pasteurisé ou stérilisé, et 11% seulement produisent du lait UHT (upérisation à haute tension) et ses dérivés à partir des matières importées et non subventionnées.

107 milliards de DA/an d’importation

Côté consommateurs, les produits laitiers occupent la 4ème position dans la hiérarchie des dépenses alimentaires des ménages (8%), soit une moyenne de 4.304 DA par an, dont près de 39% pour le lait en sachet et 29% pour les autres laits (concentré, caillé). Et pour ce qui est du niveau moyen de consommation par habitant des produits laitiers, il était en 2015 de 66,1 litres/an de lait conditionné en sachet et boite, 16,7 litres/an des autres laits (UHT et en poudre), 4,8 litres/an de lait frais, 2 litres/an de lait acidulé, soit un total de 87,6 litres/an.

Les importations du lait de consommation ou la poudre de lait pour la transformation, issue des importations, sous toutes formes avaient atteint plus de 370.000 tonnes en 2015, note l'étude qui souligne que ces importations sont en moyenne de 107 milliards de DA/an (1,07 milliard de dollars) contre des exportations marginales vers la Libye ou la Mauritanie (618.135 dollars).

Une régulation du marché s’impose

L'étude recommande, la révision de la politique de régulation du marché pour permettre plus de développement de la filière, le développement des produits compétitifs à l'étranger, l'encouragement du développement des centrales laitières et des coopératives pour la mise en œuvre d'une stratégie d'intégration plus large, le renforcement du contrôle de la qualité et la mise en conformité du produit national avec les standards internationaux.

A noter  enfin, que l’étude en question a été effectuée entre octobre 2016 et avril 2017 par deux experts algériens, Mohammed Kaci et Salah Yahiaoui, dans le cadre du programme Cap-PME, chapeauté par le ministère de l'Industrie et des mines et un programme de l'Union européenne.

MEH/APS

Sur le même sujet
29juin 2014

Importations algériennes de lait en poudre Hausse de 61% en 5 mois

11janv. 2014

Les professionnels expliquent la perturbation dans le marché du lait pasteurisé

24déc. 2014

Commerce extérieur La facture des importations des produits laitiers explose

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.