vendredi 28 avril 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Les institutions de Bretton Woods mettent la pression Abonnez-vous au flux RSS des articles

10 avril 2017
15:52
0 commentaire L’OMC, "instrument puissant pour faire respecter les règles" selon le rapport

Le FMI, OMC et la Banque mondiale ont, dans un rapport commun rendu public ce lundi, répondu en quelque sorte à Trump en faisant l’éloge du libre échange et du capitalisme pur et dur. 

 

Intitulé « Faire du commerce un moteur de croissance pour tous » les trois institutions ont plaidé la cause de l’OMC, le noyau dur de la mondialisation et soutenu les vertus du commerce multilatéral. Ils appellent  les gouvernements « à mieux communiquer sur les bénéfices d'un commerce ouvert vis-à-vis d'une opinion publique plus sceptique » aujourd'hui. L'intégration commerciale a été, selon ce rapport « un outil puissant pour élever la croissance et améliorer le niveau de vie des populations reconnaissant au passage l’impact négatif du l’emploi dont il revient aux gouvernements de prendre en charge « afin d'aider les victimes de la mondialisation à s'adapter au nouveau monde du travail et à les réinsérer ».  Pour les rédacteurs de ce rapport, il faut aussi accroître l'assistance à la recherche d'emploi, mettre en place des filets de sécurité financière pour les chômeurs, réformer le système éducatif afin qu'il prépare mieux les futurs travailleurs à s'insérer dans un monde travail en pleine mutation. L’OMC demeure la solution car, c’est un « instrument puissant pour faire respecter les règles » multilatérales du commerce international estiment les trois institutions.  

Après s’être quittés sur une note timide suite à la fin de non recevoir formulée par l’administration Trump à l’égard des grands de ce monde réunis à Baden Baden, concernant le libre échange, les institutions de Bretton Woods et, à quelques mois de la prochaine rencontre font montre de résistance en tentant à travers de ce rapport commun de faire entendre la justesse du libéralisme tel que perçu par les 20 économies les plus riches du monde. Ils tentent d’évacuer ou, du moins de faire  fléchir la position américaine prônant le protectionnisme.

    

Lakhdar Aizouni

Sur le même sujet
13juin 2013

Croissance économique Une légère reprise pour l’Algérie

15janv. 2014

Selon les prévisions de la Banque mondiale 3,3% de croissance pour l’Algérie en 2014

27mars 2013

Systèmes des subventions à l’énergie Le FMI appelle à leur réforme

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.