mardi 22 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le Maroc cherche du pétrole au large des territoires occupés Abonnez-vous au flux RSS des articles

21 févr. 2017
14:07
0 commentaire étant colonisé, "toute exploration de son pétrole constitue un « viol » du droit international

L’Observatoire  WSRW a dénoncél’illégalité de la recherche pétrolière concédée par le Maroc au profit du géant suisse des matières premières et du négoce  Glencore au large du territoire occupé. 

 

Le WSRW un réseau international d'organismes et de militants intervenants auprès des compagnies travaillant pour des intérêts marocains au Sahara Occidental occupé a, dans un communiqué  porté à l’attention de l’opinion publique internationale le caractère illégal et non conforme aux lois internationales la recherche du pétrole aux larges des territoires du Sahara occidentale effectuée par Glencore.

L’exploration illégale se fait sur le bloc Foum Ognit, exploité par New Age Energie, et dans lequel Glencore détient une participation de 18,5%. Citant des illustrations de l’office marocain des hydrocarbures et des mines, l’Observatoire précise que « l’étude a lieu sur le bloc n°176", ajoutant que « c’est la deuxième série d’études sismiques sur le bloc Foum Ognit ». Cette compagnie a entrepris « d’autres études sismiques et conclu un contrat renouvelé sur un bloc au large du territoire occupé », selon les termes du communiqué. Le géant suisse ne serait pas à sa première transaction avec le Royaume puisque déjà impliqué dans des activités du même ordre. Le WSRW rapporte également que le navire d’étude sismique, le BGP Prospector, détenu par une filiale de la compagnie pétrolière chinoise CNPC, a entrepris des études sismiques au large de la côte d’El-Ayoun occupée, capitale du Sahara occidentale et ce, pour la 3eme fois.

Le  WSRW rappelle que le Sahara occidental est sous occupation marocaine depuis 1975, et par conséquent, toute exploration de son pétrole constitue  un « viol » du droit international. Tout accord avec le Maroc ne concernant pas ses eaux territoriales est considéré comme violation du droit international tel que définit par l’ONU.       

Rédaction Nationale

Sur le même sujet
29juil. 2017

Du sable pillé du Sahara Occidental sur une plage des Iles Canaries

21déc. 2016

Le Maroc définitivement débouté

05juil. 2013

General Electric annule son offre pour la construction d’éoliennes au Sahara occidental

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.