mardi 21 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

L’UE dénonce l’annexion par le Maroc les eaux territoriales sahraouies Abonnez-vous au flux RSS des articles

04 sept. 2017
14:08
0 commentaire Arrêt de la CJUE: aucune exploitation sans le consentement du peuple sahraoui"

Le Maroc ne semble pas faire cas de la légalité internationale. En délimitant ses frontières maritimes, le Maroc a rajouté celles du Sahara Occidentale.  

 

Les députés européens ont condamnent la décision illégale du royaume du Maroc d’inclure dans ses eaux territoriales celles du Sahara occidentale comme ils ont dénoncé les pressions marocaines exercées sur Bruxelles. Un énième impaire est commis contre la légalité internationale par le royaume qui vient de signer une autre violation de l’espace sahraoui, décrié par les députés européens qui y voient une violation de l’arrêt de la Cour européenne de justice (CJUE).

Dans un projet de résolution présenté au Parlement européen, les députées européennes Lidia Senra Rodriguez et Paloma Lopez  condamnent cette décision illégale du Royaume du Maroc d’inclure les eaux au large des côtes du Sahara occidental dans ses eaux territoriales suite à l’adoption d’un décret délimitant ses frontières maritimes avec les îles Canaries. Ils « demandent instamment à la Commission européenne de se conformer à l’arrêt de la CJUE en excluant le Sahara occidental du champ d'application de ses accords avec le Maroc ». Rappelant que la Cour européenne de justice a conclu que les accords d’association et de libéralisation entre l’UE et le Maroc ne sont pas applicables au Sahara occidental. La CJUE souligne nettement dans son arrêt  qu' »il ne peut y avoir aucune exploitation économique au Sahara occidental sans le consentement du peuple sahraoui ».

Le gouvernement sahraoui qui a dénoncé cette décision constituant « une violation flagrante du droit international », note le « mépris manifeste de l'arrêt de la Cour internationale de Justice de 1975 et de la décision de la Cour européenne de Justice de 2016 qui réaffirment que le Sahara occidental et le Maroc sont des territoires différents et séparés ».

 

Le Maroc fait pression sur l’Europe

Les eurodéputés ont aussi exprimé leurs  « vives préoccupations » quant à l’attitude du Maroc à l’égard de l’Europe qui, refuse d’accréditer concernant l’accréditation de l'ambassadeur de l'UE et dont ils voient « mauvais signe » surtout que cela, est perçu comme  « une carte pour exercer une pression supplémentaire sur l’UE dans le contexte de négociations entre les deux parties sur l'adaptation de l'accord d'association UE-Maroc aux dispositions prévues dans l’arrêt de la cour de justice de l’Union européenne (CJUE) du 21 décembre 2016. Abondant dans le même sens, l’eurodéputé Klaus Buchner a rappelé la nécessité d’appliquer l’arrêt de la CJUE, conformément aux principes qui régissent l’UE, et a dénoncé par la même occasion les violations des droits de l’Homme et les "actions marocaines extrêmement brutales" contre les sahraouis dans les territoires occupés, exhortant l’UE à « ne pas adopter la politique de l'autruche ». Un autre député a mis en garde l'UE contre le fait d’être purement dans la « contemplation et de se pencher sur des réformes cosmétiques ». 

L.Aizouni/Aps

Sur le même sujet
23févr. 2017

Le Sahara occidental doit être exclu des négociations UE-Maroc sur l'accord de libre échange

09juin 2016

La chef de la diplomatie européenne interpelée sur la RASD

21févr. 2017

Sahara occidental: les députés européens exhortent la Commission à se conformer à l'arrêt de la CJUE

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.