mardi 24 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

L’Europe est-elle victime de sa politique en Syrie ? Abonnez-vous au flux RSS des articles

26 juil. 2016
15:53
0 commentaire tuerie du Bataclan en novembre 2015

Il ne se passe pas un jour sans que l’Europe ne soit endeuillée par des attentats terroristes, revendiquées pour la plupart par le groupe Etat Islamique qui menace l’Europe d’une série d’attaque depuis l’intervention de ces pays en Syrie, Lybie et l’Irak. Ce matin encore, un prêtre a été assassiné lors d’une prise d’otage dans une église en France par deux terroristes de Daech.

 

Directement ou indirectement l’Europe, notamment la France, l’Allemagne, la Belgique et la Grande-Bretagne ont cautionné les actes de terreurs de ce groupe appelé communément Daech activant principalement en Syrie, en Irak et en Lybie. Face à la multiplication des attentats en Europe ces derniers mois, l’UE décide de repenser sa stratégie de lutte contre le terrorisme. Une question s’impose : qui ressource vraiment ces groupes terroristes ? Les experts sont unanimes sur l’implication de l’Europe et des Etats-Unis dans l’approvisionnement de ces groupes en armes et en nouvelles technologies. C’est ce qui revigore cette organisation. Peut-être qu’aujourd’hui, l’Europe ne récolte que ce que sa politique a semé ? 

La première attaque en France revendiquée par le groupe terroriste était celle commise en janvier 2015 contre le journal satirique « Charlie Hebdo » où une dizaine de personnes avait péri.  Dix mois plus tard, la France est de nouveau secouée par une série d’attentats au cœur même de la capitale, Paris, causant la mort de plus de 130 personnes. Egalement, revendiquée par Daech dans une vidéo diffusée sur son agence de propagande Amaq. Le gouvernement français avait compris que ce ne sont plus que des menaces car « les soldats de Daech » ont infiltré la société européenne ce qui rend leur localisation quasi impossible.

La coalition dans l’œil du cyclone

 Malgré tous les moyens de vidéosurveillance et de prévention mis en place, la capitale de l’Europe Bruxelles n’a pas été épargnée. Son aéroport international Zaventem a été attaqué à la bombe tuant une vingtaine de personnes de différentes nationalités.  Ils sont partout, en France, en Belgique, en Allemagne ou en Angleterre. Pour faire face à cette tension, la France décrète un état d’urgence de deux mois. Après l’attentat de Magnanville, coûtant la vie à deux policiers, le gouvernement français prolonge l’état d’urgence et mobilise toutes ses forces de l’ordre et militaires pour protéger ses citoyens et prévenir les risques d’attaques terroristes, notamment, à l’approche de l’Euro 2016.

Ces attaques rappellent à la France l’épisode noir de 1995 où une série d’attentats a été perpétrée à Lyon, Paris et Lille par le groupe terroriste « GIA » qui les avait revendiqués. A l’époque, la France et toute l’Europe refusaient de reconnaitre l’existence du terrorisme et ont accusé l’Algérie de cautionner les actes barbares de ces groupes terroristes pour des buts uniquement, politiques. Malgré les doléances de l’Algérie et sa mise en garde contre ces groupes incontrôlables, l’opinion internationale est restée indifférente.

Cependant, depuis le début de l’offensive américaine en Irak et en Afghanistan durant les années 2000, ces groupes terroristes sont devenus forts et de plus en plus agressifs envers la communauté chrétienne de la région. Des millions de civils ont perdu la vie dans cette guerre sans visage. Après l’échec des Etats-Unis en Irak, ils forment une coalition avec certains pays européens dont la France et l’Allemagne pour déchoir le régime de Mâmmer Kadafi (Lybie), Bachar el Assad (Syrie) et Hosni Moubarak (Egypte). En se rendant compte de leur incapacité à combattre ces djihadiste qu’ils ont qualifié de « rebelles », ils se sont retirés en laissant derrière eux le chao. Depuis, l’EI s’acharne contre l’Europe qui compte un nombre de plus de 3 000 jeunes qui ont rejoint les rangs de Daech pour combattre à ses côtés. Le profil des soldats de Daech n’est pas défini, ils sont devenus des caméléons qui peuvent prendre n’importe quelle apparence sans être reconnu ou fiché.

La France a été rassurée pendant un mois avant de vivre une attaque au camion la plus sanglante de son histoire.  L’assaillant affilié à Daech avait choisi un nouveau mode opératoire causant la mort de 85 personnes et plusieurs blessés. Le gouvernement réagi dans l’urgence et prolonge son état d’urgence de six mois. Dans la même semaine, Berlin et Munich (Allemagne) deviennentt la cible des terroristes. L’Allemagne déplore une dizaine victimes en seulement une semaine.

L’Europe entière est endeuillée. Le climat de l’insécurité s’installe et provoque la haine contre la communauté musulmane vivant en Europe, notamment, envers les réfugiés, sachant que le kamikaze quoi s’est explosé en Allemagne est un réfugié dont la demande d’asile a été déclinée.  Les violences individuelles d’ordre racistes et urbaines gangrènent le mois de juin et juillet, en France et en Allemagne.

Samira Bourbia

Mots-clés
Sur le même sujet
30sept. 2017

Terrorisme: Pour des années encore en Europe

14nov. 2015

Attentats meurtriers à Paris Bouteflika : "un véritable crime contre l'humanité"

07janv. 2015

Fusillade à Charlie Hebdo Bouteflika qualifie l’attaque d’«acte barbare»

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.